La SNCF et le gouvernement annoncent un plan d’urgence pour la ligne Paris-Clermont

540

Empruntée chaque jour par plusieurs centaines de passagers, dont de nombreux voyageurs d’affaires souhaitant rejoindre la capitale, la ligne Intercités est tristement célèbre pour ses retards à outrance. Le gouvernement et la SNCF viennent de voter pour un plan d’urgence en attendant de véritables investissements sur la ligne. 

Ligne clé pour les Auvergnats, reliant Paris à Clermont-Ferrand, en passant par Nevers, Moulin ou bien encore Vichy, la ligne Intercités affiche très régulièrement d’importants retards et/ou annulations. Le 20 janvier dernier, un incident entrainant plus de 7 heures de retard sans électricité ni chauffage pour les passagers par période de grand froid est venu alerter les autorités et le gouvernement a décidé d’annoncer un plan d’action en urgence. Concrètement, la SNCF a présenté ses premières mesures qui consistent à la mise en place d’une locomotive de secours à Never au milieu de la ligne. Cette locomotive arrivera le 4 mars et sera prête à intervenir en cas de besoin pour limiter les retards de plus de 2h30. Ce dispositif devrait permettre une intervention plus rapide en cas de panne. Autre promesse : plus d’entretien pour les locomotives de la ligne. 

Sécuriser les voies et plus de remboursement

Côté sécurisation des voies, la SNCF propose un vaste programme d’engrillagement et de débroussaillage afin de limiter le risque de collision avec un animal. « À court terme, on va repérer les endroits sur lesquels on a déjà la propriété et sur lesquels on a des passages importants de gibier pour qu’il y ait des travaux d’engrillagement. À défaut d’avoir une ligne à grande vitesse, il faut que les caractéristiques de cette ligne soient comparables en termes de confort et en termes de sécurisation”, a déclaré Christophe Béchu, le nouveau ministre de la Transition écologique. Le ministre des Transports, Patrice Vergriete a également ajouté qu’une dizaine de locomotives en plus seront disposées sur la ligne et qu’en cas de retard, la SNCF remboursera 100% quelle que soit la cause en cas de retard de plus de 3h et jusqu’à 200% en cas de retard plus important. 

Une ligne Intercités traitée comme une ligne TGV ?

Selon la SNCF, la ligne Intercités connaît un retard de plus de 3h tous les 15 jours en moyenne et cumulait 163 retards de plus d’une heure en 2023, tout en ayant transporté 1,8 million de personnes. Ce plan d’urgence fait partie d’un plan plus vaste pour la « régénération » de la ligne jusqu’en 2026. Les nouvelles rames Oxygène devraient arriver courant 2025. En attendant, Jean-Pierre Farandou, PDG du groupe SNCF a déclaré : « On va traiter cette ligne comme on traite une ligne à grande vitesse ». Dimanche 25 février, deux jours seulement après ces annonces, un retard de plus de 3h a été enregistré sur la ligne Paris-Clermont. Les 247 passagers du train sont arrivés à Clermont-Ferrand peu après 2h du matin après être partis de Paris à 19h.