La voiture électrique est-elle vraiment écolo ?

La question fait débat depuis plusieurs années, l’empreinte carbone des voitures électriques est-elle meilleure que celle des autres véhicules ? Une enquête réalisée par l’Institut Paul Scherrer (un laboratoire de recherches suisse) permet aujourd’hui d’y voir un peu plus clair.

- Publicité -

L’empreinte carbone des voitures électriques est moins bonne que celle des autres véhicules avant d’avoir parcouru leurs premiers kilomètres. Mais plus ces derniers augmentent, plus la balance s’inverse.

Produire une batterie pour une voiture électrique entraîne des émissions relativement élevées. Mais la faire fonctionner à l’électricité produite à partir de sources renouvelables compense largement ce désavantage initial, selon l’étude de l’Institut Paul Scherrer (PSI) relayée par le journal Le Matin publié à Lausanne.

Si l’on tient de l’ensemble du cycle de vie d’un véhicule, de sa construction à sa destruction, la propulsion électrique à batterie obtient le meilleur score climatique. Le mélange énergétique qui fait la part belle au nucléaire et l’hydroélectrique (comme c’est le cas en Suisse) contribue à ce résultat.