L’aéroport d’Orly s’engage à réduire ses émissions de CO2 d’ici 2030

232

Le groupe ADP s’engage pour l’environnement en se fixant comme objectif de réduire ses émissions de CO2 au sol d’ici à 2030 à Orly. Une alliance a été créée autour de cinq objectifs « concrets et chiffrés ». 

« Avec la création de l’alliance environnementale Paris-Orly, autour de cinq objectifs concrets et chiffrés, nous changeons d’échelle dans notre trajectoire de décarbonation de l’aéroport », a déclaré Justine Coutard, directrice de l’aéroport de Paris Orly. L’aéroport se fixe comme objectif d’atteindre 0 émission nette de CO2 au sol d’ici 2030, de réduire de 40% ses consommations d’électricité dans les aérogares, de réduire de 6db Ln les nuisances sonores entre 22h et 23h30, d’exploiter 30% de ses surfaces pour la biodiversité et de valoriser 80% des déchets non dangereux de la plateforme. 

Concrètement, ces efforts porteront sur la conversion du parc de véhicules sur la plateforme, soit une « économie de 765 tonnes de CO2 par an ». Et, « 11.000 tonnes de CO2 sont économisées sur le chauffage du site grâce à un mix énergétique qui se base sur le renouvelable », selon le responsable réseaux du groupe ADP, Marc Boufflers. Un texte de l’alliance aéroportuaire pour la transition environnementale a été signé par plusieurs acteurs du secteur, dont Transavia, Vueling ou bien encore Air France. « Les engagements pris dans le cadre de cette charte feront l’objet d’une évaluation semestrielle afin de s’assurer du respect de la trajectoire engagée », est-il précisé à travers cette lettre.