Ryanair appelle l’UE à protéger les survols de la France en période de grève

523

La compagnie low cost appelle la Commission européenne à prendre des mesures urgentes pour protéger les survols et la liberté de mouvement des citoyens de l’Union européenne pendant la grève des contrôleurs aériens français. 

Alors que la DGAC annonçait une réduction des vols ce lundi de l’ordre de 20 % à 25 % de leur programme à Paris Orly, Toulouse Blagnac, Bordeaux Mérignac et Marseille Provence, Ryanair monte au créneau. Depuis le début de l’année 2023, selon Ryanair, les multiples journées de grève des contrôleurs aériens français ont contraint « les compagnies aériennes à annuler des milliers de survols de l’UE depuis l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, l’Irlande et le Royaume-Uni, tandis que la France utilise en particulier des lois de service minimum pour protéger les vols français ». Avant d’ajouter : « C’est injuste. La France (et tous les autres États de l’UE) devrait protéger les survols pendant les grèves des contrôleurs aériens comme c’est le cas en Espagne, en Italie et en Grèce, et annuler les vols vers/depuis l’état affecté ». 

> A lire aussi : Aérien : grève des contrôleurs ce lundi 20 novembre

« Il est totalement inacceptable qu’il y ait eu 65 jours de grèves des contrôleurs aériens cette année (13 fois plus que pendant toute l’année 2022) qui ont provoqué l’annulation de milliers de vols à court préavis, perturbant injustement les plans de voyage des passagers de l’UE. Malgré les appels répétés à Ursula von der Leyen pour protéger les passagers et les survols pendant ces grèves, elle n’a pris toujours aucune mesure pour le faire », a déclaré un porte parole de la compagnie. Il appelle, Ursula von der Leyen, à prendre à l’avenir des mesures urgentes pour protéger les survols et la liberté de mouvement des citoyens de l’UE pendant les grèves des contrôleurs aérien.