La Renfe s’installe sur l’axe Paris-Lyon

1581
La Renfe s'installe sur l'axe Paris-Lyon

L'arrivée de l'opérateur espagnol sur cet axe stratégique s'inscrit dans un quadruplement de son offre "française" en 2024.

La ligne ferroviaire la plus rentable de France s'impose logiquement comme le champ de la plus féroce des batailles du rail. Après avoir été la première ligne TGV de la SNCF (en 1982), après avoir accueilli les premiers trains d'une compagnie étrangère sur un axe 100% hexagonal (Trenitalia en décembre 2021), Paris-Lyon est encore le théâtre de l'inédit : la première ligne française où se concurrenceront trois opérateurs.

En 2024, les AVE de la Renfe rejoindront en effet les TGV de la SNCF et les Freccciarossa de Trenitalia entre les capitales de France et des Gaules. Jusqu'alors et depuis juillet dernier, l'opérateur ibérique opérait 28 liaisons hebdomadaires depuis Lyon et Marseille à destination de Barcelone et Madrid. L'année prochaine, ce sont quatre fois plus de liaisons qui sont prévues : 16 quotidiennes (contre 4 aujourd'hui) et 112 hebdomadaires (contre 28). 

Si ce Paris-Lyon constitue naturellement le fer de lance de cet ambitieux quadruplement de son trafic "français", ce sont en réalité une vingtaine de destinations qui seront desservies par la Renfe, sur les axes reliant Paris, Lyon, Marseille et les destinations espagnoles, avec l'ajout, notamment de Lyon-Perrache, Montpellier Sud-de-France et Nîmes Port-du-Gard.