Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


ADP ne cède pas face aux salariés et aux compagnies


Malgré ses bons résultats présentés en fin de semaine dernière, ADP n'est pas enclin à faire des concessions. Et le gestionnaire aéroportuaire de la capitale n'en fera ni à ses salariés, ni à ses clientes, les compagnies aériennes.



ADP a enregistré un trafic record de 92,7 millions de passagers (+2,6%) et une légère hausse de son chiffre d’affaires en 2014. L'Ebitda a progressé de 3,4 % tandis le résultat opérationnel (ROC) a grimpé de 8,8 % pour atteindre 737 millions d'euros. Pendant qu'Augustin de Romanet, PDG du groupe, présentait ces chiffres le 19 février, les employés manifestaient devant le siège pour réclamer une hausse des salaires et une amélioration des conditions de travail. Mais Le Monde rapporte que le patron n'est pas en faveur d'une augmentation générale. Il préconise «une politique salariale responsable» et assure que «le salaire d’un collaborateur d’ADP en 2015 progressera en moyenne de 2,4 %».

Les compagnies aériennes se sont de leur côté fortement opposées à la hausse des redevances aéroportuaires voulue par ADP. Ici aussi c'est une fin de non-recevoir pour Augustin de Romanet.
Il rappelle que l'entreprise a prévu dans le cadre du troisième contrat de régulation économique (CRE 3) «d’investir dans les cinq prochaines années plus de 3,1 milliards d’euros pour améliorer le hub de Paris». Il cite par exemple la construction d'un nouveau système de tri de bagages. «Si des compagnies considéraient que certains de nos investissements sont inutiles, je serais prêt à les écouter»,conclut-il.