Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Accor : un 1er semestre pénalisé par les taxes françaises


Accor a publié ses résultats le 17 juillet 2014. Le groupe hôtelier affiche un chiffre d'affaires de 1,46 milliard d'euros pour le deuxième trimestre 2014 (+1,3 %). Il est de 2 593 millions d’euros au premier semestre, soit une baisse de 1,8 % en données publiées. Il a indiqué que les performances des six premiers mois avaient entre autres été «pénalisées par le poids des taxes» en France.



Au premier semestre, le pôle HotelInvest a vu son chiffre d'affaires progresser de 1,6% pour atteindre 2 286 millions d’euros. Accor note de «bonnes progressions des revenus sur l’ensemble des zones sauf en France (-1,8%) où l’activité est impactée notamment par la hausse de 3 points de TVA en vigueur depuis le 1er janvier 2014».

HotelServices, le second pôle chargé de de la gestion des hôtels, présente un chiffre d'affaires semestriel de 582 millions. Cela représente une hausse de 5,7%. Le groupe observe de fortes progressions sur les zones Amériques (+10,8%), Méditerranée-Moyen-Orient-Afrique (MMEA, +10,1 %), Europe du Nord, Centrale et de l’Est (NCEE, +5,0 %). Son volume d’activité a grimpé de 5,0 % hors effets de change à 5,7 milliards d’euros. Il a été soutenu par le développement des marchés émergents.

Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor, a déclaré «L’activité de Accor au 1er semestre est positivement orientée malgré un marché français qui reste pénalisé par le poids des taxes. HotelServices poursuit son développement sur les zones à forte croissance et HotelInvest conforte sa place de 1er investisseur hôtelier en Europe avec l’acquisition de 97 hôtels récemment finalisée en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas».

Les perspectives du Groupe demeurent favorables
Selon Accor «les tendances enregistrées au 2ème trimestre sont globalement solides, avec de bonnes croissances de RevPAR, liées à la fois à la demande et aux prix». L'entreprise indique que «le chiffre d’affaires poursuit son amélioration dans les zones MMEA et NCEE, soutenu par de bons niveaux d’activité au Royaume-Uni et au Benelux». Elle ajoute que «la reprise dans les pays d’Europe du Sud se confirme avec, au 2ème trimestre, une croissance à deux chiffres». «Malgré la situation du marché français, qui reste soumis à un environnement économique et fiscal difficile, et dans une moindre mesure de la zone Asie-Pacifique, le Groupe devrait continuer à bénéficier d’un momentum favorable dans les mois qui viennent dans toutes les autres régions», conclut la société.