Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France entre fermeture de lignes et procédure juridique


Plutôt inhabituel, ce communiqué de presse d’Air France qui veut faire le point sur les tendances des derniers mois et la mise en œuvre du plan Perform 2020. Une étape qui constate que la baisse de la recette unitaire observée depuis avril conduit la compagnie à accélérer son plan de retour à l’équilibre.



Premier constat "l'accélération de la mise en œuvre du plan Perform 2020 se traduira par la programmation des réunions de négociation selon un calendrier resserré pour aboutir à la fin du mois de septembre 2015".
 
Concrètement, Air France va engager des mesures très concrètes comme :
•     La fermeture à l'hiver 2015 de plusieurs lignes déficitaires (Stavanger, Vérone, Vigo, Kuala Lumpur), et des réductions de fréquences ou de modules sur d'autres lignes fortement affectées (Japon, Brésil, Russie).
•        De nouvelles initiatives de réduction des dépenses externes et des achats généraux, pour un impact estimé en année pleine de 80 millions d'euros.
 
Air France lance en parallèle une revue détaillée de son plan d'investissement, qui porte notamment sur la sortie anticipée d'un troisième Airbus A340 et des scénarios de report de livraisons d'avions long-courrier (Airbus A350 et Boeing 787).
 
Enfin, constatant l'absence de progrès après 7 mois de négociations sur la mise en œuvre des dernières mesures prévues dans l'accord signé par le SNPL AF Alpa dans le cadre du plan Transform 2015, la direction a décidé d'engager une procédure juridique en référé à l'encontre de ce syndicat afin d'obtenir la mise en œuvre de ces dernières mesures.
 
Frédéric Gagey, Président-Directeur Général d'Air France. conclu le texte en précisant "qu’à la fin du mois de septembre 2015, un point sera fait sur la situation économique de l'entreprise, sur l'état d'avancement des négociations et sur les souscriptions aux deux PDV (PNC et personnel sol) en cours. Nous serons alors en mesure de décider des actions nécessaires pour l'avenir d'Air France".
 






1.Posté par François le 16/06/2015 10:01
Normal qu'une entreprise dans un tel état fasse des bilans et tire des conclusions !