Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air Madagascar : grève évitée et retour à la normale sur l’aéroport d’Ivato


Le personnel au sol d'Air Madagascar a empêché des vols Air France mais également Corsair International de se poser sur l'aéroport d'Antananrivo-Ivato dès le 26 août 2014 afin de protester contre l'inscription de leur compagnie sur l'annexe B de liste noire européenne. Après plusieurs rencontres avec le ministre des Transport Ulrich Andriantiana ce week-end, la situation est plus apaisée sur la piste malgache.



Photo Erick Rabemananoro
Photo Erick Rabemananoro
Après le refus du personnel d'Air Madagascar de prendre en charge le vol Air France du 26 août 2014, le ministre des Transports malgache, Ulrich Andriantina, avait rappelé aux manifestants que la France n'était pas responsable de l'inscription de la compagnie sur l'annexe B de liste noire européenne «Nous en sommes responsables en raison des défaillances et négligences techniques, faute de moyens et de ressources financières. (...) Nous devons redoubler d’efforts pour résoudre ces problèmes», a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse le 28 août. «Nous avons pris des engagements et donné notre assurance auprès de ces compagnies étrangères qu’Air Madagascar assurera les services contractuelles qui lui incombent». Après ces paroles d'apaisement, les employés du transporteur malgache ont assuré leur rôle pendant le week-end sur le tarmac, mais l'intersyndicale avait déposé un préavis de grève pour le 1er septembre 2014. Des négociations ont eu lieu avec les autorités. Les syndicats ont obtenu qu'aucun licenciement ne découlera du boycott de l'assistance des vols en provenance de France. En revanche, la présence des gendarmes près de l'aéroport est maintenue et seuls les salariés inscrits sur le tableau du jour sont autorisés à circuler dans les installations.

Le trafic était ainsi totalement revenu à la normale sur l’aéroport d’Ivato le 1er septembre.