Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


American Express ne signera pas avec AS Voyages




Comme nous l'annoncions le 9 mars dernier, et notre confrère de l'Echo touristique le confirme, l'association entre le réseau AS Voyages (né de la fusion d'Afat Voyages et de Selectour) et American Express aurait du plomb dans l'aile. Né avant le départ de Régis Chambert, au moment même où le groupe américain se restructurait dans le monde, ce projet paraissait bizarrement ficelé aux spécialistes du voyage d'affaires. Et pour cause: la spécificité même de l'offre des agences de voyages en matière de déplacements professionnels s'oppose tout naturellement à la vision panoramique, pour ne pas dire mondiale, d'American Express. Et même si le géant s'intéresse aux petites et moyennes entreprises, la restructuration engagée en France ne lui permet pas d'être aussi proche des entreprises que ne le sont les agences de proximité.

Bien évidemment, on pourrait nous dire que la mutualisation des achats et les remises associées aux volumes achetés, suffiraient à justifier une association de fait. A condition de se limiter aux seuls bénéfices économiques d'une telle union. Car sur le terrain, la bataille est marketing et commerciale, notamment auprès des PME/PMI qui pourraient constituer à terme le nouveau et prometteur marché du déplacement professionnel. Sur ce gâteau, le nombre de souris grossit de mois en mois.
Incontestablement, AS Voyages à une carte à jouer dans l'univers de la relation immédiate avec les entreprises qu'elles soient de taille petite ou moyenne. D'autant qu'avec l'arrivée de l'Internet, l'approche de ces marchés a profondément changé. On le voit d'ailleurs en Europe comme aux États-Unis où l'univers numérique du voyage d'affaires se confond avec les sites d'offres orientés "loisirs". Il reste que le groupe AS Voyages, qui a les moyens de ses ambitions, devra s'unir réellement pour avancer. Les chantiers sont énormes dans un univers qui bouge en permanence et AS devra sans doute repenser sa communication et son marketing à destination de clients qui auront besoin de comprendre ce que la proximité apporte. Le nouveau réseau associé devra également faire preuve de talents dans l'audit et le conseil, assurer un savoir permanent à ses vendeurs et offrir le plus de la proximité : la réactivité. Et l'époque ne lui est pas favorable car la dématérialisation va donner des ailes à des outsiders qui ont compris que la technologie peut compenser la taille. L'arbitrage du marché se fera tout naturellement dans la capacité des agences à offrir plus que du prix : des services. L'entreprise est prête à payer lorsqu'elle comprend l'économie qu'elle réalisera. C'est tout le discours à implanter pour apparaître comme un acteur efficace.

Marcel Lévy

Mardi 15 Juin 2010


Notez