Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


British Airways menace de quitter London City si les charges augmentent


British Airways prévient les futurs acheteurs du London City airport: elle quittera l'aéroport londonien - mis en vente à 2 milliards de livres - s'ils augmentent les prix pour rentabiliser leur nouvel achat.



London City Airport DR Zwart - Wikipedia
London City Airport DR Zwart - Wikipedia
Il vaut mieux prévenir que guérir, tel semble être le leitmotiv de Willie Walsh, patron du groupe aérien IAG. Après avoir prévenu le gouvernement que British Airways quitterait le Royaume-Uni s'il ne tranche pas pour la 3ème piste de Londres Heathrow, il met en garde cette fois-ci les candidats au rachat de London City. Il a indiqué au Financial Times "Nous ne resterons pas à London City au niveau que nous proposons actuellement si les charges augmentent". Il a ajouté "Assez honnêtement, les marges que nous faisons à London City ne supporteront pas une hausse des charges". Le patron du groupe réunissant British Airways et Iberia estime que les 2 milliards de livres demandés sont excessifs au vu des résultats de la plate-forme, et il s'inquiète des obligations financières qui en découleront pour le futur acquéreur.

Willie Walsh rappelle que la redevance de 19 livres par passagers actuellement demandée est une des plus élevées après Heathrow. Toutefois, il reconnaît que cet aéroport au cœur de la ville - très apprécié des voyageurs d'affaires - à ses avantages "mais ces avantages ne permettent pas aux compagnies de payer n’importe quel prix, et ne devraient pas permettre à l'aéroport d'augmenter ses charges pour couvrir un prix de vente fou pour un tel aéroport ".

Les paroles de Willie Walsh pourraient fortement inquiéter les candidats car la compagnie représente 40% des passagers de l'installation.