Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 6 Juin 2017

Contrôle aérien US: la privatisation en marche



Le Président américain Donald Trump a donné ce lundi 5 juin le coup d'envoi de la privatisation totale du contrôle aérien américain. Destiné à être plus efficace, il sera confié à un nouvel organisme privé sans but lucratif. Et entièrement payé par les compagnies aériennes... donc les passagers.



Les 30.000 contrôleurs du ciel américains devraient être intégrés à une structure privée DR L'aéroport de San Francisco
Les 30.000 contrôleurs du ciel américains devraient être intégrés à une structure privée DR L'aéroport de San Francisco
Dans une allocution à la Maison Blanche, Donald Trump a mis en branle sa promesse de privatiser le contrôle aérien américain. Les Etats-Unis vont entrer "dans une nouvelle ère du secteur aérien", a assuré le président lors d'une allocution à la Maison Blanche, affirmant qu'il "était plus que temps d'agir". Selon le président, "Pendant trop longtemps, notre pays a toléré des retards inacceptables aux aéroports, de longs temps d'attentes sur le tarmac et le ralentissement du commerce".La régulation aérienne actuellement assurée par une agence gouvernementale, l'agence fédérale de l'aviation (FAA), sera intégralement confiée à un organisme privé à but non lucratif.

L'objectif est de moderniser le contrôle aérien, de réduire les retards sur les vols, de réaliser des économies de carburant et d'améliorer la sécurité. Le syndicat des contrôleurs aériens, la National Air Traffic Controllers Association, a assuré partager la volonté de "moderniser" le système mais a dit attendre de connaître les détails de la proposition pour donner son approbation. Si cette réforme est approuvée par le Congrès, les quelque 30.000 contrôleurs aériens américains seront réaffectés au sein de la nouvelle entité qui sera financée exclusivement par les compagnies aériennes.