Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 25 Octobre 2012

Faute d'électricité, Deutsche Bahn pourrait annuler des trains cet hiver



En période de grand froid, il est demandé à chacun d’économiser l’électricité pour éviter les coupures. Deutsche Bahn pourrait être obligée de faire de même cet hiver. Rüdiger Grube, patron de la compagnie ferroviaire allemande, a révélé au journal WAZ que l’entreprise pourrait supprimer des trains en Rhénanie-du-Nord-Westphalie lorsque les températures seront très négatives à cause de la pénurie d’électricité dans la région.



Deutsche Bahn
Deutsche Bahn
Deutsche Bahn prévoit de supprimer jusqu’à 30 % des trains dans ce Land les jours de grand froid pendant l’hiver. Cette décision est la solution envisagée par la direction pour faire face à la fermeture de la centrale à charbon de Datteln, principal fournisseur d’électricité de l’entreprise ferroviaire dans le Land. «Si la fermeture arrive et que rien n'est fait, il y a un danger important de goulot d'étranglement aux premières heures des jours très froids pour les trains en circulation», prévient Rüdiger Grube dans le journal allemand. Il a ainsi demandé aux élus de la région de prolonger la production d’électricité de cette centrale à 2013. «Nous travaillons d'ores et déjà à une solution juridique viable, pour que les chaudières puissent rester en service plus longtemps que prévu», a confié le 25 octobre le gouvernement du Land au site internet du journal Rheinische Post.



1.Posté par PAT le 26/10/2012 09:10
DéplacementsPros pourrait titrer aussi :

"Faute d'électricité, Sncf pourrait annuler des trains cet hiver".

Sauf erreur, Sncf (à moins que ce soit Rff qui ait pris les engagements) est également liée par un engagement de réduction de ses besoins en cas de pics de consommation (grand froid) ou incident sur le réseau de distribution risquant de provoquer un effondrement général.

Ce type d'effacement d'urgence ou contractualisé de la consommation d'électricité est prévu dans la loi NOME - Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité - et s'accompagne de conditions tarifaires plus favorables ou d'une rémunération du service rendu lors de l'épisode de réduction de la puissance demandée.

Ce type de modèle implique la prise de risque de la nécessité de devoir supprimer certaines circulations ferroviaires en France aussi ! Le genre d'arrangement qui relève du domaine des initiés (dont je ne suis pas, d'où mes prudentes réserves) comme si l'usager, voyageur, client, consommateur, contribuable... n'était pas en mesure d'en comprendre les tenants et aboutissants, voire la nécessité.

Mais le jour ou ça sera mis en application et que de nombreux trains resteront donc à quai pour limiter la consommation électrique, je prédis que nombreux seront ceux à monter au créneau, commission d'enquête et tutti quanti...

PAT