Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Frédéric Gagey peut-il devenir le prochain Président d’Air France KLM?


Qui succèdera à Alexandre de Juniac à la tête du groupe Air France/KLM ? Le comité des nominations doit présenter une liste restreinte de trois candidats au Conseil d'administration la semaine prochaine et manifestement, ses trois membres ont du mal à établir cette "short list". Les rumeurs vont bon train. Pendant ce temps, les négociations pour l'avenir et la compétitivité de la compagnie sont bloquées.



Ce que croit savoir la presse tout d'abord, et les informations sont contradictoires. Selon le Point, le comité de nomination aurait écarté la candidature de Frédéric Gagey, actuel patron d'Air France, accusé d’avoir été "marginalisé par l'équipe de Juniac, notamment lors des négociations sociales et du redressement financier ". Ce que ne confirme pas la Tribune pour qui au contraire "le patron d’AF reste dans la course, même si la liste des prétendants s’allonge".
 
En interne, l’information du Point surprend d’autant plus que plusieurs signes favorables à cette nomination avaient été perçues par les partisans du Président d’Air France. Premier d’entre eux, le soutien de KLM. Nous avions d’ailleurs écrit par erreur que Frédéric Gagey n’avait pas ce soutien… C’était une erreur, née d’une rumeur publiée puis démentie dans la presse néerlandaise, sur de pseudo relations houleuses du patron de la compagnie française avec ses homologues néerlandais. Lui-même affirme que la "qualité de sa relation pendant les 7 années passées en Hollande ne saurait être mise en doute aujourd’hui". C’est un fait.
 
Du côté des soutiens à Lionel Guérin, autre candidat interne, on peut ajouter des membres du Gouvernement Valls qui apprécieraient qu’un pilote règle les problèmes de pilotes. A Matignon, on fait remarquer qu’il est le seul à avoir géré des compagnies aériennes rentables. Airlinair, qu’il avait créé en 1999 avant de la céder à Air France dans le cadre de la création de Hop!, reste un bel exemple de succès dans le monde du transport.
 
Pour justifier le possible rejet d’une candidature interne, le Point évoque le refus de l’un des 3 membres de la commission - Jean-Dominique Comolli - de recevoir Frédéric Gagey ou "tout autre candidat interne ". Si l’on en croit des sources proches de la commission, l’argument de Jean-Dominique Comolli est simple : "On cherche un patron de tout le groupe, pas un pilote confirmé". Des propos que personne ne certifie.
Pour les deux autres, Cornelis J. A. van Lede et Jean-François Dehecq, il semblerait que les choix ne soient pas aussi tranchés. Selon nos informations, ils ne refuseraient pas l’idée de voir un spécialiste de l’aérien à la tête de l’entreprise. Et les syndicats ne se privent pas de faire du lobbying pour expliquer qu'il n'y a pas 6 mois à perdre pour permettre à un nouveau patron du groupe de comprendre les enjeux et prendre les rênes en mains. Il reste à définir qui serait le meilleur candidat.
 
Pour toute la presse, la liste des prétendants s'allonge côté des candidats extérieurs à l'entreprise et La Tribune cite notamment les noms de Guillaume Faury, Pdg d'Airbus Helicopters, de François Auque, vice-président exécutif jusqu'au 1er juillet de Space Systems chez Airbus Group, mais aussi celui de Philippe Mellier, Pdg du diamantaire De Beers. Selon nos informations, restent également dans la course Jean-François Cirelli, qui gère en Europe le fonds BlackRock, et Jean-Marc Janaillac, Pdg de Transdev. Des deux, seul le PDG de Transdev aurait la confiance des membres de la commission. Mais il a 63 ans et devrait se contenter du salaire de « misère » qui est associé au poste.
 
L’attente ne devrait plus durer longtemps. Prochaine étape, la remise le 3 mai prochain de la liste possible des prétendants et le candidat préféré des 3 membres de la commission. Il est toujours possible de s’attendre à quelques surprises.






1.Posté par ossau le 27/04/2016 12:00
Rien de nouveau sous le soleil! Tous des candidats cooptés par leurs amis politiciens ou franc-maçons ou les deux à la fois! Pour quand un vrai patron capitaine d'industrie pour Air France?!
Lamentable!