Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Kingfisher a jusqu'au 31 décembre pour présenter son plan de relance


Après avoir obtenu le retour de ses employés le 25 octobre 2012, Kingfisher a indiqué vouloir reprendre ses activités rapidement. Le gouvernement se serait fait plus précis. Selon une source anonyme de Reuters, si la compagnie en difficulté n’a pas présenté son plan de relance d’ici la fin décembre, les autorités indiennes lui retireront définitivement sa licence.



Kingfisher a jusqu'au 31 décembre pour présenter son plan de relance
Depuis le 20 octobre 2012, la licence de Kingfisher a été suspendue à cause ses difficultés sociales. Bien que ses employés aient repris le chemin du travail depuis plus de 10 jours, la compagnie n’a toujours pas présenté de plan de reprise d’activité répondant aux attentes des autorités indiennes. Le gouvernement lui aurait fait savoir qu’elle perdrait définitivement le sésame l’autorisant à voler si elle ne le présentait pas avant le 31 décembre 2012, jour où sa licence actuelle expirerait.
Cette date butoir pourrait être difficile à tenir pour le transporteur qui aurait environ une dette de 2 milliards d’euros selon les spécialistes. Sur son site Internet, il indique toujours qu’il ne prend plus de réservation jusqu’à nouvel ordre.