Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La CGT Transports veut être entendue sur le temps de travail des navigants


Les relations se tendent entre la DGAC et la CGT. L’administration travaille actuellement sur la mise en œuvre du règlement européen traitant des limites de temps de vol, de service et de repos des personnels navigants, un texte qui a soulevé de nombreuses oppositions dans la profession. La CGT branche transport aérien demande de son côté une réunion plénière sur le sujet.



Alors que la DGAC organise une consultation sur la mise en œuvre du règlement européen n°83/2014 du 29 janvier 2014, la CGT souhaite qu'elle tienne «une réunion plénière avec l’ensemble des organisations syndicales de la branche transport aérien en préalable à toute réunion bilatérale».
Face au refus actuel de la DGAC, l'organisation syndicale estime «Il ne s’agit ni plus ni moins d’une manipulation scandaleuse visant à accompagner la politique de régression sociale du gouvernement et de la commission européenne. Cela va dans le sens de l’attitude du gouvernement qui refuse d’accéder à la proposition de la CGT d’Assises du transport aérien».
Elle ajoute «En revanche, ce même gouvernement fait établir un rapport (le rapport Leroux) par un groupe de travail constitué d’interlocuteurs, pour certains non représentatifs des salariés, qui n’a fait que répondre aux demandes des employeurs: baisse des taxes, baisse des charges sociales et, sous prétexte de "simplification", application des réglementations (entre autres européennes) moins-disantes socialement pour les salariés».