Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La Compagnie s’interroge sur sa présence à Londres


Le Brexit va-t-il changer les plans de développement de La Compagnie à Londres. L’entreprise qui vole en « tout business » vers New York reconnait que l’évolution à la baisse de la livre sterling pourrait poser souci en cas de chute brutale des cours.



© William Verguet
© William Verguet
La liaison Londres - New York de La Compagnie bénéficie directement de l’accord de ciel ouvert en vigueur entre l’Union Européenne et les Etats-Unis dont la Grande-Bretagne est partie prenante. Serait-elle menacée par le Brexit ? Sans doute pas pour les prochains mois et même au delà. Cet accord qui autorise les liaisons aériennes depuis toute ville de Grande Bretagne vers toute ville des États-Unis par un transporteur communautaire tel que La Compagnie devrait être signé entre les USA et la Grande Bretagne hors accords européens. C’est en tout cas ce que souhaite British Airways.

Pour Frantz Yvelin, Président-fondateur de La Compagnie Boutique Airline, la situation est confuse: "Nous avons investi d’importantes ressources depuis plus d’un an dans notre offre entre Londres et New York qui continue à progresser et qui affiche désormais un taux de remplissage de plus de 70%.... Nous entrons dans une période d’incertitude à cet égard et nous nous devons donc d’étudier l’impact de ce nouvel environnement sur l’évolution du marché comme sur nos propres opportunités de développement ".