Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le CCE d'Air France a fini son plan de redressement


La CGT a indiqué le 27 février 2015 qu'elle avait mis un terme au plan de redressement du comité central d'entreprise d'Air France lancé en 2011. L'organisme a remboursé l'emprunt de 12,5 millions d'euros contracté pour régler ses difficultés financières.



Le secrétaire général (CGT) du comité central d'entreprise, Didier Fauverte, a assuré à l'AFP que le prêt contracté pour redresser le CCE d'Air France avait été remboursé. Le syndicat estime qu'il s'agit du «dernier acte» qui confirme «la fin du redressement du Comité Central d'Entreprise d'Air France».
Le plan de redressement, mis en place pour la période 2011-2014, préconisait la vente de biens immobiliers et une réduction des effectifs. Ainsi, le CCE s'est séparé d'une dizaine de centres de vacances. Ces ventes lui ont rapporté 8 millions d'euros. En outre, 85 personnes ont pris part à un Plan de départ volontaire. L'organisme d'Air France compte maintenant 160 employés.
Didier Fauverte a ajouté que son budget est passé de 90 millions d'euros en 2011 à 58 millions en 2014. Le syndicaliste se félicite d'avoir «redressé les comptes financiers» au cours de ces trois années «il n'y avait pas grand monde qui pariait un euro, même symbolique, sur le fait qu'on puisse y arriver!», a-t-il ajouté.
Des élections professionnelles - au cours desquelles la CGT va remettre en jeu son titre de premier syndicat - sont prévues le 12 mars 2015 au sein de la compagnie.