Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le Ministre des transports veut faciliter le contrôle des passagers aériens


Dans le cadre d’un colloque sur la sureté aéroportuaire, le Ministre des Transports, Thierry Mariani a confirmé son souhait de valoriser la profession d’agent de sûreté et sa volonté de faciliter le contrôle des passagers dans les aéroports. Il vient ainsi confirmer une promesse faite pendant la grève de décembre dernier mais qui a peu de chance d’aboutir avant les prochaines élections.



Le Ministre des transports veut faciliter le contrôle des passagers aériens
Le Ministre a annoncé la mise en place de nouvelles mesures ainsi que des pistes de réflexion pour les prochains mois, à savoir :
  • Une meilleure formation des agents de sûreté : les agents seront soumis à un examen par un tiers, tous les trois à cinq ans, afin de s'assurer qu'ils ont suivi avec succès la formation qui leur a été dispensée. Cette formation sera sanctionnée par une certification d'Etat. Cela concernera les agents de sûreté pratiquant l'inspection filtrage des passagers, mais aussi des bagages, du fret courrier ou encore des véhicules. Un décret est en cours d'examen en Conseil d'Etat
  • La poursuite de la recherche technologique, qui permet d'améliorer les méthodes de détection des explosifs liquides ou d'autres types de menaces : des expérimentations d'analyseurs de liquides et de scanners de sûreté seront ainsi prochainement effectuées dans certains grands aéroports de métropole, dans le strict respect des droits de la personne.
  • L'amélioration des conditions de travail des agents de sûreté : autant que possible les agents devront disposer de leur planning de travail un mois à l'avance. Par ailleurs, pour apaiser la tension lors du poste d'inspection filtrage, Thierry Mariani demande aux compagnies aériennes et aux gestionnaires d'aéroports de proposer un système d'enveloppe retrait permettant l'acheminement en soute ou l'envoi par courrier de certains produits interdits en cabine.

Le ministre a précisé qu'il étudiait de nouvelles mesures pour alléger le contrôle des passagers qui se soumettraient volontairement au préalable à des vérifications supplémentaires. Il n'a pas pour l'heure confirmé la mise en place d'outils spécifiques pour les grands voyageurs.