Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic aérien français en hausse de 4,5% en mai


La DGAC a publié son indicateur mensuel TendanCiel: le trafic aérien a globalement progressé de 4,5% en France au mois de mai. La hausse est observée sur toutes les région sauf les liaisons Métropole/Outre-Mer au national, Afrique et Europe hors Union à l’international qui sont pour leur part restées stables.



L'indicateur TendanCiel indique que le "trafic national (+2,9%) permet de redresser et même légèrement inverser la tendance annuelle de ce marché (+0,2% contre -0,5% en avril)". La hausse a été particulièrement important sur le marché domestique en Outre-Mer avec +8,9% en moyenne, et même +15,1% pour la liaison Fort-de-France/Pointe-à-Pitre.
En Métropole, la croissance a été solide aussi bien pour les lignes Paris – Province (+2,7% avec +4,3% sur Nice, +7,3% sur Ajaccio) que pour les transversales (+3,0% avec +9,6% sur Lyon - Nantes ou encore +14,1% sur Lyon - Toulouse par exemple). Par contre, les routes Métropole - Outre-Mer sont restées stables (+0,3%) avec des résultats différents selon les destinations : +3,3% pour La Réunion et -7,2% pour la Martinique).

Le trafic international affiche une progression de +4,9% en mai. Une nouvelle fois, cette hausse est portée par l’Union européenne (+6,9%) et la zone Asie-Pacifique (+6,8%) avec un fort succès renouvelé avec l’Espagne (+12,9%), la Chine (+15,1%) et l’Inde (+24,2%). On observe également des taux de croissance à deux chiffres sur d'autres destination comme en Europe : Pays-Bas +12,5%, Grèce +13,6% ou encore à l'International : Qatar +33,4%, Corée-du-Sud +23,9%. "Après plusieurs mois de relative atonie, l’Amérique rencontre enfin un certain succès (+3,6%) avec en particulier un regain d’attractivité très soutenu en mai pour l’ensemble Amérique centrale/Caraïbes (+9,7%)". L’Afrique qui montrait des signes de repli depuis plusieurs mois, parvient enfin ce mois-ci à presque égaler son niveau de trafic de mai 2014 (-0,4%) grâce notamment aux bons résultats encore enregistrés sur l’Algérie (+6,6%) et la forte atténuation de la chute de trafic observée depuis le début de l’année sur le Maroc (-4,5% mais -8,3% en cumul annuel).

Un joli mois de mai pour les aéroports
À l’exception de Marseille (stable à -0,3%) et Nantes (en repli de 1,4% en raison d’un effet calendrier de vacances), la croissance profite à l’ensemble des principaux aéroports français. Les plates-formes parisiennes présentent un net redressement (+3,9% pour CDG, +5,0% pour Orly). En région, Bâle-Mulhouse (+15,9%) et Beauvais (+12,2%) demeurent sur des trajectoires très favorablement orientées dans la durée (+13,1% en cumul annuel pour ces deux terrains).

Moins de retards en mai
"Les indicateurs relatifs au retard du transport commercial ont également favorablement évolué sur un mois qui traditionnellement est l’un des mieux orientés de l’année", explique Tendanciel. La proportion des vols retardés de plus de 15 minutes au départ s’est réduite de 0,5 point en mai et atteint ainsi 19,0%. La durée du délai moyen a été ramenée de 11,5 à 11,3 minutes.