Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les aéroports français condamnent la grève des contrôleurs aériens


Les contrôleurs aériens sont en grève ce jeudi pour la deuxième fois consécutive. Le SNCTA a également déposé des préavis pour 6 autres journées entre avril et mai. L’Union des Aéroports Français (UAF) dénonce «vigoureusement» ces actions des contrôleurs aériens qui occasionne de nombreuses perturbations dans le ciel français.



Comme la FNAM et le Board of Airlines Représentatives, l’Union des Aéroports Français (UAF) condamne le mouvement initié par le SNCTA. «Cette première journée de grève a engendré des annulations importantes et de graves retards sur les aéroports français. Encore une fois, le transport aérien est lourdement touché alors que ce secteur économique qui contribue à la vie des territoires est déjà suffisamment en difficulté. Cette grève qui s’ajoute au cumul des taxes et aux nombreux mouvements sociaux passés, porte un nouveau coup dur à la compétitivité des compagnies aériennes et des aéroports français», déplore l'organisation regroupant 137 membres qui exploitent près de 155 aéroports en France métropolitaine et outre-mer. Elle ajoute «Les périodes choisies pour les prochaines grèves, les vacances scolaires et grands week-ends, sont particulièrement handicapantes pour le secteur et les passagers, encore une fois pris au piège de revendications corporatistes».
L’UAF appelle ainsi les syndicats à «une prise de conscience et demande que les grèves, pour lesquelles les préavis ont été déposés, n’aient pas lieu».