Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les compagnies aériennes ne sont pas très douées en performance énergétique


Entre la flambée des prix et l’entrée en vigueur de la taxe carbone en Europe, les performances énergétiques sont devenues de véritables enjeux pour les compagnies aériennes. Renouvellement de leur flotte avec des appareils moins gourmands en carburant ou encore recherche sur le bio-kérosène… Elles multiplient les initiatives. Mais elles ont encore des progrès à faire selon le cabinet allemand Atmosfair qui a publié mi-septembre son classement annuel des transporteurs aériens en fonction de leur performance (taux de remplissage, capacité…) et de leurs émissions de gaz à effet de serre.



Les compagnies aériennes ne sont pas très douées en performance énergétique
Une échelle de classe énergétique de A à G a été établie, comme cela existe pour les appareils électroménagers, les maisons… Première conclusion, aucune compagnie ne parvient à la note A. La tête de ce classement vert est ainsi tenue par Monarch Airlines. Elle est suivie ensuite de TAM Regional, Iberia Regional Air Nostrum, TUIfly, Eva Airways puis Condor Flugdienst. Toutes sont de classe B et des transporteurs régionaux ou des charters.
Dans ce top des performances écolos, Air France n’obtient que la 34e place, principalement plombée par ses faibles taux d’occupation sur les court-courriers et la faible capacité de certains de ses appareils long-courriers (par exemple des A330, A340 et B777).
Cathay Pacific est la meilleure compagnie traditionnelle internationale sur l'efficacité écologique en se plaçant à la 14eme position. Emirates est 20eme tandis que les concurrentes européennes d’Air France sont en pire situation que notre compagnie tricolore, British Airways et Lufthansa sont respectivement 50eme et 54eme.

Les low-cost
Atmosfair a fait le choix de faire un classement propre aux low-cost partant du principe qu’elles recevaient des aides lors de leurs installations sur certains aéroports faussant leurs prix. Mais également, parce qu’elles se posent sur des plates-formes plus éloignées des grandes villes, entraînant leurs passagers à produire plus de CO2 eux-mêmes pour s’y rendre. Le Top des low-cost - qui a été transmis uniquement par ordre alphabétique – met en avant : AirAsia, EasyJet, IndiGo, Ryanair, SpiceJet, Spring Airlines