Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les long-courriers de Norwegian vont devenir Irlandais


Norwegian a annoncé le 6 février 2014 qu’elle était sur le point d’obtenir une licence irlandaise pour ses services long-courriers. Ce nouveau sésame lui permettra de profiter de la réglementation sociale beaucoup plus souple de ce pays.



Les autorités aériennes irlandaises devraient bientôt remettre à Norwegian la licence que la compagnie aérienne convoitait. Installer sa base long-courriers en Irlande va permettre à la low-cost d’engager du personnel étranger et d’appliquer des conditions de travail plus avantageuse pour elle. Selon le transporteur, cette modification devrait également élargir ses droits dans l’Union Européenne car son pays d'origine, la Norvège, n’est pas un membre de l’UE.
Ce changement n’est pas bien perçu par les syndicats, et plus particulièrement l’Airline Pilots’ Association International qui représente les navigants des USA et du Canada. L’organisation a rencontré des responsables à Oslo pour demander le blocage du projet. Les syndicalistes d'outre-atlantique sont inquiets car le transporteur a prévu d’ouvrir deux bases aux États-Unis au printemps.






1.Posté par Garfield le 14/02/2014 12:52
Hier soir jeudi 13 février, le Journal de 20 Heures de France 2 traitait, entre autres, du problème de dumping salarial sur les chantiers français avec l'embauche d'ouvriers étrangers...

Aujourd'hui, voici cet article sur le dumping salarial version Norwegian...

Tout petit rappel, en Suisse le week-end dernier, c'est justement ce même dumping salarial qui a poussé une majorité de votants à voter pour une initiative du parti de droite UDC, les autorités nationales et cantonales étant incapables de mettre en place des limitations à ces manoeuvres anti-sociales qui mettent en danger la paix sociale.

Que n'a-t-on pas entendu ou lu sur ces votations "anti-européennes" dès le lundi suivant cette votation du 9 février... En lisant cet article, je me demande surtout ce qui sortirait des urnes, dans chaque pays européen, si le peuple de chacune de ces nations avait le droit démocratique que possèdent (et défendent) les citoyens suisses... Jusqu'où les instances européennes vont préférer le laisser-faire offrant tous les droits au monde économique, à l'encontre des peuples qu'elle prétend vouloir unir ?