Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les pilotes d’Air France sont-ils irresponsables ?


A en croire ceux de KLM, les pilotes d’Air France ne seraient pas des salariés responsables. En privé, les Hollandais ne décolèrent pas. La nouvelle grève annoncée des pilotes du 24 au 27 juin, à moins de deux semaines de l’arrivée de Jean-Marc Janaillac est jugé suicidaire tant par la compagnie que par les collègues pilotes des Français. D’autant que comme toujours, les demandes dépassent le simple cadre des prérogatives du patron d’Air France, Frédéric Gagey.



DR AF
DR AF
Les demandes concrètes des pilotes qui ne sauraient être du ressort du seul Président d’Air France sont nombreuses :
- La défense du périmètre Air France vis-à-vis de co-entreprises et Joint-Ventures ;
- L‘évolution des conditions et du développement de Transavia ;
- L’amélioration des conditions de travail et de l’implication des pilotes dans les sujets métier ;
- Le juste retour des efforts comprenant notamment un rattrapage de rémunération.

Sans oublier celle qui agace le plus les Hollandais : le rééquilibrage de la production entre Air France et KLM selon les ratios établis lors de la fusion et sans préjudice pour KLM.

Démunis pour agir contre leurs propres collègues, les pilotes néerlandais observeront de près l'attitude des dirigeants des 3 syndicats qui appellent à la grève, le SNPL, le SPAF et Alter. Seront-ils déclarés grévistes ou trouveront-ils quelque échappatoire financier ? Et au-delà, que va apporter le mouvement ? Le dernier en date n’ayant pas été un franc succès, il suffit d’interroger les patrons d’aéroports pour comprendre que l’anticipation a permis d’éviter des dysfonctionnements sérieux.