Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les pilotes menacent de ne plus desservir la République dominicaine


En mars dernier, deux pilotes français ont été arrêtés en République dominicaine avec une trentaine de personnes, après la saisie de 700 kilos de drogue dans leur avion. Le syndicat SNPL France ALPA menace de refuser de se rendre dans le pays si les droits de la défense des deux navigants ne sont pas respectés.



Le SNPL France ALPA se montre solidaire envers ses deux collègues, Bruno Odos et Pascal Fauret, arrêtés lors d’un coup de filet anti-drogue en République dominicaine. Le syndicat des pilotes assure qu’il appellera ses membres à ne plus desservir le pays si les droits de défense des deux navigants «ne sont pas respectés». L’organisation «dénonce fermement les dysfonctionnements de la justice dominicaine» dans cette affaire. Elle précise que les autorités ont pris la décision le 10 décembre «de repousser une nouvelle fois l'audience qui leur permettrait (aux deux pilotes) de se défendre en répondant aux accusations du procureur qui, dans le cadre de son enquête, n'avait déjà pas cru bon de les interroger». «Ce nouveau délai fait suite à une impressionnante série de dysfonctionnements qui se sont succédés», explique le SNPL France ALPA et précise que «plusieurs juges ont successivement été désignés puis récusés pour trancher cette affaire».
En mars dernier, la police anti-drogue de la République dominicaine a saisi 700 kilos dans l’avion privé que les deux Français étaient chargés de piloter. Ils ont été arrêtés en même temps qu’une trentaine de personnes.