Jeudi 12 Juillet 2012

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8


Lufthansa, qui s’ennorgueillit de posséder la flotte de sièges Business la plus importante au monde, a voulu marquer les esprits des voyageurs d’affaires avec l’aménagement de son 747-8. Déployé sur la ligne Francfort-Washington depuis le 1er juin, le nouvel appareil de la compagnie tient ses promesses de confort et d’espace.



Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
Lufthansa est la première compagnie passagers à recevoir le Boeing 747-8. Elle a profité de son arrivée pour y installer une nouvelle Business qui - tout comme en Première classe - offre un siège-lit totalement plat. Les voyageurs d’affaires désireux de tester ce nouveau fauteuil devront se rendre à Washington - via Francfort - où l’avion se rend six fois par semaine. Le mercredi, la fréquence de l'après-midi est assurée par un 747-400.

Le départ de Roissy

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
A Roissy, Lufthansa a pris ses quartiers au sein du Hall 4 du Terminal 1. Si l’installation vieillissante ne brille pas par son architecture et son design, sa taille humaine rend le transit à CDG efficace. L’embarquement de la compagnie allemande se fait au niveau des portes 60-68 et - petit bonheur simple mais pas moins agréable - les passagers Business profitent d’un coupe file au contrôle de sécurité en scannant leur billet à un portique du transporteur. Le salon se situe en sous-sol donc, ici, pas de vue dépaysante sur les pistes et ses activités. Néanmoins, le lounge propose des sièges confortables, une presse variée et un buffet très bien garni : viennoiseries, confitures à la fraise, abricot et cerise, un grand choix de boissons fraîches ou chaudes et même des bières pressions allemandes pour se mettre au diapason de notre transporteur. Bien qu'à 9h25 du matin, elles ne m’ont pas paru très attirantes… En résumé, si le salon ne laisse pas un souvenir ému, il répond aux principaux besoins des voyageurs d’affaires en route pour une destination européenne, et attendant au final peu de temps dans les lieux.

La correspondance à Francfort

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
La correspondance pour le vol à destination de Washington est de 2h10. Même si le vol de Paris est retardé d'une trentaine de minutes, il est donc possible - sans trop de stress - de faire le long parcours : tapis roulant du Hall A, ascenseur puis métro direction Hall C et passage des contrôles de sécurité. La récompense ? Le lounge Lufthansa privatif pour deux portes d’embarquement mérite bien ces efforts. En effet, très lumineux, le salon C14/C15 dispose de plusieurs points de restauration de plats froids ou chauds et d’un grand choix de boisson du soft à l’alcoolisé. Mais son atout principal est d’avoir un accès direct à l’avion. Ainsi quand le temps de l’embarquement est arrivé, il suffit de se lever de son siège et de se diriger vers l’hôtesse, son billet et passeport à la main. Plus besoin de rejoindre la porte d’embarquement extérieure et de se faufiler entre les passagers pour profiter de son accès prioritaire.

La cabine

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
Dès l’entrée dans l’avion, les deux premiers mots qui viennent à l’esprit son clarté et espace. Le Boeing 747-8 propose 92 sièges Affaires répartis sur deux ponts. 60 sièges en configuration 2-2-2 au niveau principal et 32 fauteuils à l’étage (2-2). Lors de l’enregistrement, je conseille de demander le pont supérieur (les sièges numérotés dans les 80) car même si la cabine est moins large, l’étage - réduisant de fait les allers et venus des autres passagers - apporte plus de tranquillité et d’intimité pendant le vol. Autre plus pour les amateurs d’aviation : une vue furtive du cockpit quand les pilotes en ouvrent la porte.
Installé dans son siège de cuir gris, on est à nouveau saisi par l’impression d’espace. En plus des coloris clairs de la cabine, la disposition en V avec ses voisins, la large assise ainsi que les multiples rangements capables de recevoir bagage cabine, gilet (qui pourra se montrer utile plus tard), livres et autres indispensables de voyage dégagent la vision. Le siège côté hublot (pas moins de 3 fenêtres) profite d’un «comptoir» composé de deux rangements pour accueillir les oreillers et les couvertures fournis. Ils donnent ainsi la possibilité de les garder sous la main sans avoir à se lever au cours du vol. Un emplacement aussi ingénieux pour les sacoches d’ordinateur, si on veut travailler comme le permet l’horaire de ce vol de l'après-midi dans le sens Francfort-Washingthon. Le fauteuil lit-plat est contrôlé électroniquement par une commande sur l’accoudoir. Les positions «allongée», «repos» et «droite» sont préenregistrées, mais on peut également régler un par un les éléments du siège selon son bon vouloir : dossier, dureté du siège, assise et repose jambes. Si le bruit du moteur surprend en rappelant le bourdonnement du moustique, il n’en est pas moins très appréciable de pouvoir trouver LA position idéale au cm près. Vol programmé à 13 heures, la position lit sera surtout utile au retour… A moins d’une petite sieste. Il est assez aisé de tomber dans les bras de Morphée sur cette couchette aux 180° avérés confortable.

Le service

Après la collation traditionnelle de bienvenue (champagne ou jus d’orange), les passagers se verront proposer le menu par un équipage très dynamique. Au programme à l’aller : un repas composé d’une entrée, un plat, fromages et dessert, puis juste avant d’atterrir aux USA un brunch avec au choix recette allemande ou continentale. Les produits sont frais et variés. A chaque étape du repas, le passagers se voit proposer au minimum deux plats (4 pour le plat principal). La carte est un mélange de saveurs germaniques, européennes et même asiatiques ainsi chacun trouve de quoi assouvir son appétit.

Les divertissements à bord

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
Lufthansa propose un système de divertissement à la demande et un écran individuel de 15 pouces qui explique sûrement à lui seul l’impression d’espace très généreux pour les habitués de la compagnie. En effet, la Business de la génération précédente ne disposait que d’une télé de 10,4 pouces. Le moniteur peut être déplacé latéralement et légèrement en oblique. Ce qui est pratique car il est très sensible au reflet de lumière. Et à moins de contraindre son voisin à être dans le noir pendant que l’on regarder son film (surtout dans le sens aller), il faut jouer régulièrement avec l'écran pour estomper les effets.
Le menu (disponible en français) se contrôle à l’aide d’une télécommande rangée dans l’accoudoir. Pas toujours extrêmement logique dans son maniement entre les différentes rubriques, il a un très gros avantage : il est possible de sélectionner les contenus uniquement en Français. Ainsi pas la peine de jongler entre les films ou les pages du magazine pour connaitre la programmation dans la langue de Molière. Plus de 100 films allemands, français, européens, asiatiques ou américains sont proposés. L’offre étonne aussi par sa diversité : classiques des année 50, policiers, romances, films des années 2000 et dernières sorties, séries télé très récentes, documentaires… Prochainement, il sera également possible de regarder la chaîne de télé sports24 en live et ainsi suivre les compétitions majeures comme les JO de Londres, Wimbledon, la Formule 1 ou encore la ligue de foot anglaise. Pour les passagers allergiques aux vidéos, ils ont à leur disposition de nombreux jeux ainsi que 30 radios et une sélection de 200 CD. Les voyageurs studieux pourront aussi réviser/apprendre des langues ou améliorer leurs connaissances Business grâce à la rubrique StudyPlay. Très important également pour ceux voulant plancher sur un dossier pendant le vol, le siège a une prise de courant ainsi qu'une prise USB capables de recharger les appareils électroniques.

A l’arrivée à Washington

La sortie de l’avion se fait rapidement puisque les voyageurs business profitent d’un débarquement prioritaire. Par contre, il faudra s’armer de patience une fois dans l’aéroport de Washington Dulles. En effet, les frontières n’ont pas de dispositif coupe-file pour les passagers Premières et Affaires. Il faudra donc faire la queue avec tout le monde et rester zen si celle-ci n'avance pas assez vite.

Au départ de la capitale américaine...

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
Le retour donne l’occasion de découvrir le lounge Lufthansa américain, situé au niveau de la porte B51. La grande baie vitrée donne aux plus chanceux la possibilité de voir leur avion, s’il a été stationné dans cette zone. Siège en cuir ou grand comptoir, les voyageurs d’affaires ont le choix selon s’ils veulent se détendre ou travailler. Les deux espaces ont des prises de courant afin de charger les appareils. Petite astuce, les gros fauteuils en cuir sont tous séparés par des commandes en bois où il est possible de poser son verre ou son assiette. Ce meuble est le réceptacle de deux prises : une pour chaque siège. Ainsi les fauteuils du milieu sont entourés de deux prises au lieu d’une. Pratique donc pour charger son téléphone ET son ordinateur simultanément pendant l’attente. Aux USA, l’embarquement se fait aussi par une entrée réservée aux passagers premium qui évite la sortie du salon.

... le siège-lit se révèle

Lufthansa, la business du nouveau Boeing 747-8
Le vol décolle à 17h55 de la capitale américaine et se pose à 8h05 le lendemain à Francfort. C’est donc véritablement sur ce trajet que l’on découvre pleinement l’avantage du nouveau siège-lit business. L’inclinaison est réellement de 180°. Ainsi, allongé de tout son long sur les 198 cm de couchage, on peut dormir «comme à la maison». Les coussins conviendront surtout aux adeptes des matelas fermes, mais ceux qui aiment le molletonné évitent tout de même les courbatures au réveil. Une liseuse installée au niveau de la tête permet de lire allongé en cas d’insomnie en toute discrétion et sans gêner les voisins.
Le petit bémol de cette classe quasiment sans défaut vient des fournitures. Si l’oreiller est parfait, les plus frileux regretteront la légèreté de la couverture. Le masque de nuit pêche sur le même point. Très doux, il n’apporte toutefois pas véritablement l’obscurité. Le jour parvient à passer, ce qui se révèle handicapant lorsqu’on est dans un demi-sommeil à une paire d'heure de l’arrivée. Avant d’atterrir, les hôtesses serviront un petit déjeuner sucré et salé (fruits frais, fromages, jambons, bretzels…) ainsi les estomacs complètement jet-lagué trouvent toujours quelque chose à se mettre sous la dent.

En définitive, Lufthansa avec sa nouvelle Business class a su répondre aux besoins des voyageurs d’affaires et assure son statut de compagnie majeure du déplacement professionnel. Les quelques petits défauts soulevés au cours de ce voyage rapide au dessus de l’Atlantique seront - on l’espère - corrigé pendant le déploiement de ce nouvel aménagement sur l’ensemble de la flotte prévu pour 2015.

Sophie Raffin

Pratique

Lufthansa a mis en service son premier Boeing 747-8 sur la route Francfort-Washington. Il décolle de Francfort à 13h et se pose à Washington à 15h45. Le retour est programmé à 17h55 avec une arrivée en Allemagne à 8h05 le lendemain.
Mais, la compagnie a également programmé d’installer ce nouveau modèle progressivement au rythme des livraisons : tout d’abord sur Delhi, puis Bangalore, Chicago et Los Angeles.





Qui sommes nous ?

 

Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Alexa, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.
Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute
Deplacements Pros.com
sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.