Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Sept semaines d'errance à JFK


La disparition de "Jack the Cat" dans les installations d'American Airlines de l'aéroport JFK de New-York, en août dernier, a ému Internet. Après sept semaines de recherche, il a été retrouvé dans une salle des douanes de la plate-forme. Une nouvelle qui réjouit sa maîtresse bien-sûr mais également les 17000 membres du groupe Facebook qui attendaient son retour.



Sept semaines d'errance à JFK
Le 25 août “Jack the Cat” devait voyager sur un vol d’American Airlines entre New-York et San Jose. Mais dans un aéroport Kennedy en pleine effervescence se préparant à affronter l’ouragan Irène, l’animal s'était enfui de sa cage pendant son transfert dans l'appareil, et disparu. Une page Facebook et un compte Tweeter avaient alors été créés pour faire pression sur la compagnie aérienne accusée de ne pas mettre du sien dans les recherches. En quelques jours, 15000 personnes sont devenues fans du groupe (17000 membres aujourd'hui). Devant les récriminations virtuelles grandissantes, le transporteur s'est finalement décidé à organiser une battue d'envergure pour retrouver Jack. Il avait même fait revenir à ses frais la propriétaire Karen Pascoe dans l’installation pour amadouer le chat. Le visionnage de la vidéo surveillance, la distribution de tracts, pièges et autres tentatives… rien n’y fait, le félin manque à l’appel pendant 7 semaines. Mais le 25 octobre, Jack the Cat a enfin été retrouvé dans une salle des douanes du terminal 8. American Airlines l’a annoncé sur sa propre page Facebook. Déshydraté, affamé et mal en point, il a tout de suite été amené chez un vétérinaire qui le gardera sous surveillance quelques jours. Sa maîtresse ainsi que tous les internautes se sont réjouis de la nouvelle. Néanmoins, la quadragénaire a déjà fait savoir que cette fois, elle ramènerait son chat en Californie installé sur le siège à coté d’elle dans l’avion, et non en soute comme en août.