Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 22 Novembre 2015

Un PNR européen avant la fin de l'année



Les voyageurs d'affaires doivent s'attendre à être plus que jamais fichés lors de leurs déplacements professionnels, en particulier en avion. Les récents attentats ont fait sauter les verrous qui bloquaient la mise en place d'un dossier PNR européen (Passenger Name Record). Il devrait exister d'ici la fin de l'année.



Le PNR, c’est un dossier qui recueille les principales informations concernant un passager : identité (nom, prénom, date et lieu de naissance), adresse, moyen de paiement du billet. Chaque compagnie aérienne dispose ainsi et naturellement d’un fichier clients qui comporte également la place dans l’avion, le poids du bagage, un numéro de téléphone (de plus en plus souvent le portable, pour transmettre des sms d’informations sur le vol), éventuellement le régime alimentaire si un régime spécial (hallal, casher, végétarien, sans gluten) est demandé. Au-delà, le fichier des compagnies comporte un profil complet avec un historique des déplacements, ne serait-ce que pour le programme de fidélité.

Une version édulcorée du fichier est depuis bien longtemps (mars 2003) transmise et d’ailleurs exigée par les Etats-Unis. Les compagnies aériennes avaient tenté de résister mais elles ont l’obligation de transmettre les données sinon elles sont interdites d’atterrissage sur le territoire américain.

En Europe la mise en place d'un PNR est prévu depuis une directive de 2011 mais les parlementaires européens s'y sont opposés à plusieurs reprises, au nom de la protection des données des individus. Les positions ont nettement évolué au fil des derniers mois et notamment après les attentats contre Charlie Hebdo en janvier dernier. Les ministres européens qui se sont réunis samedi à Bruxelles en conseil extraordinaire ont appelé à sa mise en place urgente. Le G 29 — groupe de Commissions nationales de l'informatique et des libertés (Cnil) européennes — estimait jusqu’ici que "le caractère massif et indiscriminé du PNR européen est susceptible de porter gravement atteinte au droit à la protection de la vie privée et aux données personnelles de tous les voyageurs". Il ne s’oppose pas à la création d’un tel fichier mais demande de sérieuses garanties sur la sécurité des données. Ce sera tout l’enjeu des débats qui doivent débuter pour une adoption du PNR européen d’ici la fin de l’année, selon les vœux de Bruxelles.