Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une femme enceinte bannie d’un vol Ryanair


Une future maman enceinte de 34 semaines a été bloquée 15 heures dans l’aéroport espagnol seule avec deux enfants en bas âge. Elle s’était vue refuser l’accès à son vol Ryanair car elle n’avait pas de certificat médical de son médecin comme l’exige le règlement. Pourtant quatre jours plus tôt, à l'aller, la compagnie l’avait laissé prendre l’avion sans aucun souci.



Une femme enceinte bannie d’un vol Ryanair
Sur Ryanair les femmes enceintes de plus de 28 semaines doivent avoir un certificat médical qui assure de leur bonne santé pour pouvoir prendre l'avion. Lorsque Wendy Townsley, enceinte de 34 semaines s’est présentée à l’aéroport d’Alicante devant la porte d’embarquement du vol Ryanair pour Prestwick, le personnel a refusé de la laisser monter à bord sans mot de son médecin traitant. Normal me direz-vous, le règlement c’est le règlement. Le souci de la future maman qui ne connaissait pas cette disposition, c’est que son gros ventre n’avait soulevé aucun problème aux employés de la low-cost à Prestwick lors de son départ en vacances quatre jours plus tôt. La jeune femme, accompagnée de ses deux fillesde un et deux ans, n’a pas pu convaincre Ryanair Espagne de l’erreur partagée. Elle s’est donc retrouvée bloquée à l’aéroport, seule avec des enfants en bas âge pendant 15 heures. Ses parents, avec qui elle avait passé ce week-end prolongé, étaient partis sur un autre avion juste avant le début du problème. Le temps qu’elle contacte sa sage-femme et se fasse faxer le document, son vol était parti. La compagnie, certificat en mains, l’a alors informée qu’elle pourrait prendre le vol suivant, moyennant 400 livres. Ecoeurée, Wendy Townsley est partie chez le concurrent, même s’il était plus cher.






1.Posté par Nowykaczor le 21/10/2011 11:28
Malheureusement, le cas n'est pas isolé.

Bien des femmes enceintes ignorent cette disposition. Pourtant il ne faut pas oublier une seule chose, c'est que le seul dieu à bord d'un avion est son commandant de bord. Il peut donc refuser l'accès à bord à toute personne qu'il juge personæ non grata (pour des raisons de santé, de comportement, de corpulence, etc.), et ce que le passager soit enfant ou adulte, homme ou femme, enceinte ou pas.

Les compagnies ne communiquent pas sur ce sujet, pourtant la forte natalité et les déplacements de plus en plus nombreux de la population mondiale en font un sujet de choix...