Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyager, mais pour quoi faire?


On peut toujours s'interroger sur les raisons d'un voyage d'affaires. Se questionner longtemps sur sa finalité et réfléchir sur sa rentabilité. On peut aussi le numériser, le repousser et l'oublier... Mais dans tous les cas de figure, il faut souvent se demander le "pourquoi du comment". Pourquoi voyage t-on ? Qu'est ce qui nous pousse à bouger ? C'est à cette question que veut répondre l'institut du comportement de l'université de Tokyo qui va poser cette question à plus de 10 000 voyageurs d'affaires. Pourquoi voyagent-ils ?



A en croire les psychiatres, spécialistes du comportementalisme, on ne voyage pas par hasard. Certes, on peut puiser au fond de son subconscient les raisons cachées qui conduisent à se déplacer dans le cadre de son métier. Mais peut-on, pour autant, tout expliquer par la psychanalyse ? Débat délicat qui n'a pas sa place ici tant la finalité de la question est éloignée des préoccupations de tous les voyageurs d'affaires et les professionnels qui nous lisent. Alors, pourquoi voyage t-on ? Comme j'aime à le répéter, voyageur d'affaires n'est pas un métier mais la conséquence d'une activité professionnelle. Est-elle subie ? Certainement pas, car elle est le fruit d'un savoir et l'expression des connaissances sur un sujet donné. Alors que va rechercher l'université de Tokyo ? Sans doute les causes profondes qui font voyager. Le fait-on par plaisir ? Par envie ? Pour l'image professionnelle que procure le déplacement professionnel. Ce sont toutes ces questions qui devraient permettre d'établir la carte des raisons qui conduisent un professionnel à bouger dans le cadre de son métier.
Modestement, nous avons décidé de nous associer à cette opération, en lançant dès janvier prochain, une étude sur ce sujet. En sollicitant nos 45 000 abonnés nous apporterons notre - petite - pierre à cet édifice du savoir qui devrait demander deux années d'enquête et plus de 9 mois d'analyses des données ainsi récoltées. Premières réponses internationales en 2014 et qui sait, peut-être, quelques surprises de taille pour nous européens, persuadés que le voyage est l'essence même des affaires.

Marcel Lévy

Dimanche 11 Décembre 2011


Notez