Ryanair divise sa perte annuelle et gagne des parts de marché

385

La compagnie aérienne dévoile ses résultats pour l’année 2021 avec une perte annuelle de 355 millions d’euros, contre plus de 1 000 millions l’année précédente. 

La compagnie low cost voit son trafic repartir à la hausse et réduit sa perte annuelle de plus de moitié en 2021. Elle enregistre ainsi plus de 97 millions de passagers pour son exercice 2021-2022 au 31 mars dernier, contre 27,5 millions à la même date l’année précédente, soit une augmentation de 253%. Son chiffre d’affaires s’établit, lui, à 4,80 milliards d’euros, soit +113% par rapport à l’exercice 2020-2021.

A travers un communiqué, la compagnie fait part de sa volonté de réduire ses émissions de CO2 en misant sur de nouveaux appareils Boeing B737 Gamechanger et sur des biocarburants. « Le mois dernier, nous avons annoncé un partenariat avec Neste pour alimenter jusqu’à un tiers de nos vols au départ de Schiphol. (Amsterdam) avec un mélange de 40 % de SAF. Nous prévoyons d’établir des partenariats similaires à travers notre réseau au cours des prochaines années », précise ainsi Ryanair. La compagnie se fixe un objectif net zéro carbone d’ici à 2050.

Concernant sa croissance, la low cost a ajouté 15 nouvelles bases à travers l’Europe, 770 nouvelles routes ont été annoncées et des accords de croissance à long terme à faible coût ont été prolongés à Londres Stansted (jusqu’en 2028), Milan Bergame (2028), Manchester (2028), East Midlands (2028) et Bruxelles Charleroi (2030). « La crise du Covid-19 a accéléré l’effondrement de nombreuses compagnies aériennes européennes dont Flybe, Norwegian, Germanwings, Level, Stobart et des réductions de capacité matérielles chez de nombreuses autres dont Alitalia (aujourd’hui ITA), TAP, LOT, SAS, etc. Le gouvernement de l’UE et les compagnies nationales insolvables (Alitalia, Air France/KLM, Iberia, LOT, Lufthansa, SAS, TAP et autres) faussera la concurrence de l’UE qui soutiendra pendant quelques années des compagnies nationales coûteuses et inefficaces », ajoute le groupe. La compagnie déclare notamment avoir augmenté ses parts de marché de façon significative à Vienne (21%), à Budapest (30%) ou la Pologne (35%).