5 bars d’affaires à Montréal, la capitale «américano-française»

Il serait illusoire de penser que Montréal est une ville quasiment réservée aux francophones. Illusoire, car la présence de la communauté anglophone se renforce d’année en année. Une vision nord-américaine qui se développe quasi quotidiennement dans une ville qui a gardé le sens de la fête. Et pour concrétiser cet échange culturel, rien de mieux que le bar !

Si le sérieux est de mise pendant le travail - et DP vous a présenté ici le business français à l'américaine - il n’en va pas de même une fois sortie du bureau. Pour beaucoup de jeunes cadres, souvent célibataires, allez prendre un dernier verre avant de rentrer est devenu une habitude à ne pas manquer. Au-delà de l’aspect sympathique de la formule se tisse un relationnel apprécié qui permet de dépasser le simple cadre du bureau. Souvent, lors d’un voyage d’affaires, on se retrouve invité à ce type de soirée. Allez-y, vous ne devriez pas être déçu. Mieux, pourquoi ne pas le proposer vous-même à vos interlocuteurs. Mais attention, dans un pays où le rapport à l’alcool est complexe et ultra géré par les autorités, il faut savoir trouver ses limites. Offrir une ou deux tournées est un geste amical bienvenu. Au-delà, on pourrait vous accuser de vouloir « troubler vos relations d’affaires ». Pas très bien vu !

Quelques conseils pour une soirée réussie dans un bar montréalais

«Il faut savoir arriver à la bonne heure», explique le musicien Claude Fradette, habitué des bars à spectacle, «Trop tôt, l’ambiance n’y est pas et trop tard on passe à côté du sel de la soirée». En clair, il ne faut pas venir avant 19 heures ou après minuit un soir de semaine. En week-end tout change et faire la fête n’est pas une expression banalisée à Montréal même si, à partir de 3heures, on ne sert plus d’alcool.
Difficile de réserver dans un bar, mais si vous avez des doutes fiez vous à vos interlocuteurs qui sauront vous guider dans le choix d’un bon établissement. Enfin, si vous devez travailler le lendemain, et vos invités aussi, sachez mettre un terme à la soirée. D’autant plus que si l’on dîne tôt à Montréal, boire sans manger n’est pas conseillé.

Suivez-nous à la rencontre de nos 5 bars préférés!

Le Baldwin Barmacie

115 Laurier Ouest, 514-276-4282 - repère A sur la carte

Voilà un bar qui a un look de pharmacie et où les boissons sont des posologies à suivre avec modération. Pour le patron du bar, qui rend hommage à ses grands-parents - pharmaciens à quelques rues de là - tout est fait pour se replonger dans le passé.
Pour faire branché, retenez que Barmacie signifie « se purger avec de l’alcool ». Une expression traditionnelle née à la fin du 19ème siècle.

Entre 25 et 35 $ canadiens par personne

 

Le Lab

1351 Rachel, Est, Montréal, QC H2J 2K2 - +1 514-544-1333 -repère B sur la carte

Voici la bonne adresse pour les experts en mélanges savants. Ouvert à partir de 17 heures, le patron est un spécialiste des cocktails. Un savant fou du mélange qui obtient des résultats surprenants avec des alcools basiques. Mais si les boissons sont à tomber, le service et l’accueil manquent d’empathie. Il faut être patient au Lab.

Entre 25 et 30 $ canadiens par personne

 

L’île noire

1649 Rue St-Denis Montreal, 514-982-0866 - repère C sur la carte

C’est le bar le plus anglais et le plus français à la fois. D’un côté, une gamme impressionnante de Whisky et de l’autre, une population locale, souvent jeune qui vient terminer sa soirée autour d’un vieux breuvage. Outre les dégustations régulières, le bar donne des leçons de musique en accueillant des groupes de blues tous les lundis. A vivre après 20 heures.

De 20 à 40 $ canadiens par personne

 

Quai des brumes

4481 Rue Saint-Denis, 514-499-0467 - repère D sur la carte

C’est une institution montréalaise implantée sur le plateau Mont Royal qui marie à la fois le bar (les pichets de belle gueule sont délicieux) et une scène locale qui accueille la culture montréalaise. On y vient en masse après le travail et parfois, à la belle saison,  le comptoir déborde sur le trottoir… Pour le plus grand plaisir des habitués.

De 15 à 55 $ canadiens par personnes (selon spectacles)

 

Baracca

1134 Avenue du Mont-Royal Est, 514-525-7741- repère E sur la carte

Le meilleur pour la faim…Voilà un bel exemple de la diversité culturelle de la ville car le Baracca est un bar à tapas qui sert une exceptionnelle collection de rhums vieillis 10 ans en fût. Une adresse appréciée des Montréalais qui aiment sa terrasse extérieure l’été  et qui dégustent aussi des vins espagnols, des mojitos ou des bières locales. Difficile de trouver une table en fin de semaine mais le personnel est super accueillant et se débrouille toujours pour satisfaire les clients.

De 20 à 50 $ canadiens par personne (tapas comprises)

 

Les bars sur la carte


Pour se rendre à Montréal

L'aéroport de Montréal, Pierre Trudeau, est situé dans la ville de Dorval de l'agglomération de Montréal. Il a accueilli quelque 14,8 millions de passagers. Les prix ont été obtenus sur les sites respectifs des compagnies.
 
Air France
Vol direct - départ le 19 mars, retour le 23 mars
Business classe (1er prix) : 3209,55 (tarif non négocié)
Premium :  1883,79 €
Eco Flexible : 2039,79 € (plus élevé que la premium)
Eco semi flexible : 1526,79 €
Tarif eco promo constaté au 10 mars 2015 : 430,79 €

Air Canada
Vol direct - départ le 19 mars, retour le 23 mars
Business class (1er prix) : 3364, 35 (tarif non négocié)
Premium Eco (Latitude) :  2419,79
Eco Flexible : 787,79 €
Tarif eco promo constaté au 10 mars 2015 : 429,79 €

 

Localiser l'aéroport