Carlo Olejniczak, Booking for Business: « Les internautes ont le même comportement pour le loisir et leur travail »

Plus de 600 000 établissements répartis dans 212 pays, 800 000 nuitées réservées par jour en moyenne... Booking s'impose comme l'un des géants de la réservation hôtelière en ligne. Le site qui a tissé sa toile à travers le monde et le loisir, vise une nouvelle cible : le corporate. Il a lancé Booking For Business en avril dernier, un service pensé principalement pour les PME/PMI.

Airbnb, Uber et maintenant Booking... De plus en plus de services d'abord pensés pour le grand public se tournent aujourd'hui vers le marché Corporate. Une démarche née d'un constat simple: les frontières sont de plus en plus perméables entre le Loisir et le Business. C'est ce que remarque Carlo Olejniczak, Directeur France, Espagne, Portugal de Booking depuis deux mois, et porteur de ce projet Booking For Business

DéplacementsPros.com: Pourquoi avoir lancé Booking for Business ?

Carlo Olejniczak: Nous nous sommes rendu compte que de plus en plus d'internautes utilisaient Booking pour le Business car ils calquaient sur leurs déplacements professionnels leurs habitudes prises pour l'organisation de leurs week-ends. Si je ne peux pas vous donner de chiffres puisque Booking fait partie d'un groupe côté en Bourse, la part des PME et PMI utilisant nos services se révèle significative. Nous avons donc décidé de répondre à leurs besoins. Booking For Business offre ainsi des outils de reporting. L'entreprise peut rattacher chacun de ses voyageurs sur son compte, ce qui lui permet ainsi de faire le point sur les dépenses effectuées par département, par équipe ou encore individuellement. En outre, ce qui n'était pas possible avant Booking For Business, le travel manager peut maintenant faire une réservation pour un salarié. Notre offre corporate répond également à la recherche d'économie des entreprises. Avec plus de 600 000 établissements, nous proposons un grand choix d'hôtels ainsi qu'un accès à notre programme d'avantages Genius qui offre des réductions de 10 % sur une sélection d'établissements.

DéplacementsPros.com: Booking for Business s'adresse principalement aux PME et PMI. Mais pourriez-vous à terme partir à la conquête des grandes entreprises? Ou encore du MICE?

Carlo Olejniczak : Ce n'est pas à l'ordre du jour. Booking for Business cible les petites et moyennes entreprises qui n'ont pas d'outils pour organiser leurs déplacements. Il s'agit déjà d'un marché important, surtout en France. En outre, les grosses entreprises n'ont pas forcement besoins de nous. Elles ont déjà les outils et les politiques nécessaires en place. Le MICE ne fait pas non plus partie de nos projets pour le moment. Notre objectif est vraiment d'être le meilleur moteur de recherche de chambres d'hôtel ou d'hébergements pour les individuels.

DéplacementsPros.com: L’hôtellerie a souffert ces dernières années des crises économiques ou politiques. Quel regard portez-vous sur l'avenir du secteur?

Carlo Olejniczak : Les crises économiques et politiques ont en effet un impact sur le secteur. La baisse des réservations en Russie en est l'exemple. Toutefois le flux touristique croit de 5% tous les ans : les distances se réduisent, de nouveaux flux apparaissent. La croissance reste ainsi régulière, ce qui est sain. Un autre fait rassurant, le taux de pénétration web est de 30% en Europe et il devrait à mon avis atteindre les 50% dans les années à venir. Cette croissance sera d'ailleurs générée entre autres par les voyageurs d'affaires, adeptes du web et des solutions mobiles.

DéplacementsPros.com: Booking a accepté de prendre des engagements auprès de l'autorité de la concurrence en avril dernier, mais plusieurs organisations hôtelières estiment qu'elles sont insuffisantes. Quelles sont vos relations aujourd'hui avec les hôteliers?

Carlo Olejniczak : Il y a un décalage très fort entre les syndicats et les hôteliers. Nous avons de très bons contacts avec nos partenaires, le taux de satisfaction est très bon. Nous avons fait beaucoup d'efforts lors de nos rencontres avec l'autorité de la concurrence et les organisations professionnels. Les engagements que nous avons pris donneront plus de flexibilité à nos hôteliers dans la gestion de leurs chambres en particuliers. Tous ces engagements entreront en vigueur le 1er juillet prochain, et nous serons prêts à les appliquer.

DeplacementsPros.com: Comment expliquez-vous ce décalage entre les retours de vos hôteliers et les organisations professionnelles, alors ?

Carlo Olejniczak : Ils veulent un peu tout. Ils souhaitent profiter de l'apport de clients importants de Booking tout en pouvant réaliser des réservations en direct. En quelque sorte, le beurre et l'argent du beurre. Mais Booking travaille pour construire une relation gagnant-gagnant avec ses hôteliers. Notre notoriété leur apporte un accès à des clients très variés (loisir et corporate) et internationaux comme la Chine ou les USA, plus difficiles à aller chercher seul.

Entretien réalisé par Sophie Raffin