Dernière livraison d’ATR à l’Iran avant les sanctions américaines

Quelques heures avant l'entrée en vigueur des sanctions américaines, Iran Air vient de recevoir cinq avions ATR. A partir de ce lundi 6 Août, l'Iran ne pourra plus prendre livraison de nouveaux appareils.

La décision du président américain Donald Trump en mai de retirer les États-Unis d'un accord de 2015 exige que la plupart des entreprises terminent leurs affaires avec l'Iran avant que les sanctions américaines ne soient rétablies le 6 août.

Après la signature de l'accord de réouverture des liaisons commerciales en échange de la réduction des activités nucléaires de Téhéran, IranAir avait commandé un total de 200 appareils à des avionneurs occidentaux, dont 20 à ATR, basée à Toulouse, en France. Mais peu d'entre eux ont été livrés.

Les cinq nouveaux avions ATR 72-600 ont atterri ce dimanche à l'aéroport de Mehrabad à Téhéran après avoir quitté Toulouse, en France, où ils ont été construits et ravitaillés en carburant à Urmia, dans le nord-ouest de l'Iran, a rapporté l'agence de presse iranienne IRNA.

ATR, qui avait déjà livré 8 avions à l'Iran dans le cadre de l'accord et a commencé à en construire 12 autres, a fait pression sur le Trésor américain pour lui permettre de profiter de la période normale de réduction progressive des activités de l'Iran en lui accordant de nouvelles licences temporaires.

ATR a refusé de commenter cette nouvelle livraison.Selon des sources proches de l'industriel, le nombre final d'avions à livrer devrait être connu dans les tous prochains jours.