En Chine ? Et si vous alliez découvrir Dandelion et Etamine ?

Et si vous profitiez d’un voyage à Guangzhou pour visiter, jusqu’au 26 octobre, l’une des expositions les plus étonnantes de la ville ? Elle est née de la rencontre d’une photographe française, Isabelle Chapuis, et d’un plasticien végétal chinois, Duy Anh Nhan Duc.

Dandelion et Étamine mettent à l’honneur le végétal. Au cœur de ces deux créations originales, le végétal illumine les portraits et les natures mortes, donnant naissance à des beautés éphémères et poétiques. Une composition à quatre mains qui montre comment deux artistes, à la créativité très marquée, peuvent se croiser et se nourrir mutuellement de la même source d’inspiration.

Isabelle Chapuis est une photographe des matières : coton, fumée, poudre, givre, barbe à papa, végétal... autant de matières que l’artiste réinterprète dans son travail photographique. L’émotion est le moteur de sa démarche créative et l’humain se situe au cœur de son travail. Après plusieurs années à l’étranger, où elle s’inspire d’autres réalités, elle remporte plusieurs prix qui la font connaître au grand public. Son travail est régulièrement exposé dans les galeries et institutions, notamment à la Bibliothèque nationale de France, à la galerie Bettina à Paris, au Centre d’Art Contemporain du Château des Adhémar à Montélimar, à l’espace Snap aux États-Unis et à la Galerie Paris 1839 à Hong Kong.

Duy Anh Nhan Duc est l’homme de la nature qu’il interprète dans une vision de plasticien. Pissenlit, pavot, érable, trèfle, lichen, tournesol, lotus... lui servent d’inspiration. Cet observateur des plantes, sensible à l’éphémère et à la couleur, retranscrit ses émotions dans une narration très personnelle, emprunte d’une philosophie où chaque sculpture, chaque fresque devient une source de réminiscence chargée en émotion. Son travail a fait l’objet d’expositions à Paris chez Colette, au Musée en Herbe, au Parc Floral, au sein de la galerie Paris 1839 à Hong Kong. En novembre 2016, il exposera en solo-show au sein de la Galerie Bettina à Paris et en juin 2017 au Centre d’Art de Chateaugiron en Bretagne.

Lieu : Zini Tang (7, Zini Xi’an Lu, Shawan Zhen, District de Panyu, Guangzhou