La CFDT écrit la feuille de route de Benjamin Smith (Air France KLM)

Alors que les voyageurs d'affaires s'interrogent sur la chaleur sociale de l'automne, le nouveau DG d'Air France KLM doit recevoir jeudi prochain l'intersyndicale qui revendique toujours officiellement 5,1% d'augmentation salariale pour tous les collaborateurs de la compagnie. De son côté, le syndicat CFDT du groupe demande des actes et trace une feuille de route pour son patron.

Sous le titre "Pour un projet porteur d’avenir", la CFDT du groupe Air France prend acte de la nomination de Benjamin Smith et surtout de ses premiers propos qui, manifestements, met le syndicat en alerte. Dans un tract publié ce lundi 27 septembre, la CFDT souligne que "les premiers actes et le projet de notre nouveau Directeur Général ne doivent pas amener à un énième plan d’économie destructeur d’emplois".

Dans la foulée, la CFDT trace un programme pour son DG : "Son projet pour le Groupe devra avant tout être un projet de reconquête, concentré sur la modernisation, le développement et les investissements et ne plus considérer les salariés du Groupe comme seule variable d’ajustement". Pour le syndicat, "Les enjeux de sa mission :
• Regagner la confiance des salariés,
• Redorer l’image d’Air France auprès de nos clients plus que ternie ces derniers mois par les conflits sociaux,
• Fédérer ses équipes en osant de nouvelles méthodes,
• Atténuer les tensions entre Air France et KLM. "


Le syndicat le reconnait, "14 ans après la naissance du Groupe Air France KLM qui faisait de celui-ci le numéro un mondial du transport de passagers, la Compagnie Air France est dans une posture bien moins enviable et évolue dans un environnement concurrentiel transformé et beaucoup plus agressif. Les atouts de M. Smith soulignés par les experts du secteur semblent réels, reste à vérifier qu’ils seront à la hauteur des enjeux pour le Groupe. Et espérons que le dialogue social dans l’Entreprise redevienne autre chose qu’un théâtre de postures. "

Le syndicat conclut que "La CFDT, fidèle à son engagement, tiendra son rôle de contre-pouvoir dans un esprit constructif et sera force de proposition dans l’intérêt des salariés et de notre Compagnie".