La « sharing economy » commence à être une réelle alternative pour les voyageurs d’affaires

L'agence de voyage américaine Travel Leaders Group a interrogé des agents de voyage américains dont 50% ou plus de la clientèle est constituée de voyageurs d'affaires, afin de réaliser son étude «2015 Fall Travel Trends Survey». Le volume d'affaires est globalement en hausse, mais l'étude souligne également l'avancée de la Sharing Economy dans les déplacements pros.

Plus des deux tiers des 392 agents et managers interrogés par Travel Leaders Group ont indiqué que plus de 10% de leurs clients réservent en First ou Business Class lors de leurs déplacements professionnels. Cela représente une hausse de 0,6% par rapport à l'étude de l'année dernière. En parallèle, on remarque que le nombre de clients ne réservant jamais de siège à l'avant de l'avion, a aussi augmenté, passant de 2,3% en 2014 à 4,1% en 2015. Les principales raisons citées pour expliquer l'achat d'un billet éco par un business travelers sont la politique de l'entreprise (50,8%), le coût (39,2%) et l'espoir d'un surclassement (3,6%).
Pour les hôtels, les voyageurs d'affaires privilégient les établissements luxe et très haut de gamme (68,4% des réservations) aux adresses haut de gamme et moyenne gamme (27,7%). En revanche, les voitures «Midsize» sont préférées au «Full Size» (73,1% vs 18,3%).

La sharing economy se fait une place
La sharing economy de type Airbnb et Uber s'intéresse de plus en plus au segment corporate. Mais pour le moment, le recours aux particuliers n'est pas vraiment un réflexe pour les entreprises à la recherche d'un hébergement. En effet, 55,6% des agents de Travel Leaders Group n'ont pas de clients utilisant Airbnb & Co. Toutefois, ce système commence à séduire : 14,8% des sondés ont plus de 10% de leurs clients réservant des hébergements sur des sites collaboratifs.

L’intérêt de ces solutions alternatives est plus marqué pour les déplacements routiers. En effet, si 33,8% des agents n'ont pas de clients faisant appel à Uber et ses concurrents, ils sont tout autant à compter entre 1 et 10% de leurs clients comme utilisateurs d'Uber and co. En outre, 32,4% des personnes interrogées ont 11% et plus de leurs clients qui utilisent la sharing economy pour se déplacer.

A noter que 81% des agents estiment que les réservations sont égales ou plus importantes par rapport à celles de l'année dernière à la même époque.