Le Canada avertit les voyageurs des risques de condamnation à mort en Chine

Les autorités canadiennes mettent en garde leurs ressortissants qui voyagent en Chine et leur recommandent "la plus grande prudence" après la condamnation à mort d'un canadien pour trafic de drogue.

Cet avis de prudence publié par le gouvernement canadien met en garde les voyageurs contre le "risque d'application arbitraire des lois locales" et note que "la situation en matière de sûreté et de sécurité pourrait changer à court préavis".

Cette mise à jour est survenue quelques heures après qu'un tribunal chinois a condamné, lundi, le citoyen canadien Robert Lloyd Schellenberg à la peine de mort pour trafic de drogue, après que sa précédente peine de 15 ans de prison ait été jugée trop clémente.

Cette sentence s'inscrit dans le contexte de la colère de Pékin face à l'arrestation au Canada, le mois dernier, d'un cadre supérieur du géant des télécommunications Huawei à la suite d'une demande d'extradition américaine liée aux violations des sanctions contre l'Iran.

Les autorités chinoises ont par la suite détenu deux ressortissants canadiens - un ancien diplomate et un consultant en affaires - pour suspicion d'atteinte à la sécurité nationale, en représailles de l'arrestation du dirigeant de Huawei.

Ottawa a demandé la libération immédiate des Canadiens, avec l'appui des États-Unis, de l'UE et de plusieurs pays occidentaux.