Nouvelles mobilités: les voyageurs sont-ils bien assurés ?

Voiture connectée, véhicule autonome, auto-partage ou encore covoiturage, les assureurs doivent s'adapter afin de répondre aux nouveaux usages en termes de mobilités. Ils doivent anticiper les risques de ce nouvel écosystème dont les voyageurs d'affaires sont des utilisateurs réguliers.

Sous l'impulsion des innovations technologiques, de l'économie collaborative et de la quête de réponses aux enjeux environnementaux, une révolution des usages de la voiture est à l'oeuvre.

Cette transformation impacte également les entreprises, qui se dotent de flotte de véhicules connectés, autonomes ou semi-autonomes , et qui incitent leurs collaborateurs au covoiturage dans le cadre de plans de mobilité destinés à réduire leur empreinte carbone.

Dans ce contexte, les acteurs de l'assurance doivent s'adapter et proposer des offres intégrant les nouvelles mobilités. "Certains assureurs, mais pas tous, sont parvenus à anticiper et à se positionner en amont. En revanche, tous, sans exception, affichent une réelle volonté d'apprendre de ce nouvel écosystème", observe Raphaël Kerdraon, directeur des flottes automobiles et des nouvelles mobilités chez Verlingue.

La suite de cet article est à lire sur lesechos.fr