Pas de fusion en vue entre Emirates et Etihad

Contrairement à ce que prétendait le site d'information Bloomberg, les deux compagnies aériennes des Emirats Arabes Unis n'ont aucun projet de rapprochement en vue, affirment les deux compagnies.

L'agence de presse écrivait ce jeudi qu'Emirates envisageait de racheter Etihad, déficitaire, pour donner naissance à la plus grande compagnie aérienne du monde en termes de trafic passagers. Bloomberg, citant des sources proches du dossier, ajoutait que les discussions n'en étaient qu'à un stade préliminaire.

Démenti dans les règles, ce jeudi : "Il n'y a rien de vrai dans cette rumeur", a dit une porte-parole d'Emirates. Etihad a également fait la même déclaration.

Si un accord était effectivement trouvé, la création du groupe serait un coup de tonnerre dans le transport aérien. Etihad, en difficultés financières depuis quelques années, n'a jamais caché son intérêt pour un tel projet, préférant concentrer ses investissements dans d'autres univers que celui de l'aérien.

Pour mémoire, la presse britannique avait révélé l'apport financier d'Abu Dhabi lors de la crise financière traversée par Dubai en 2009. Laissant entendre qu'en échange des dix milliards de dollars de prêt avancés, Abu Dhabi aurait demandé en garantie des parts de la compagnie Emirates. Information également démentie par Dubaï.