Privatisation d’Aéroports de Paris: la campagne pour le référendum est lancée

Les partisans en faveur de l'organisation d'un référendum portant sur la privatisation d'ADP ont désormais, depuis ce jeudi 13 juin, 9 mois pour recueillir les 4,7 millions de signatures nécessaires.

Pour que ce référendum d'initiative partagée (RIP) puisse avoir lieu, ses partisans vont devoir collecter pas moins de 4.717.396 signatures, c'est à dire 10% du nombre total d'électeurs.

Si le nombre exigé de signatures est réuni, ce sera la première fois qu'un RIP est organisé en France.

Pour y participer il est nécessaire d’être inscrit sur les listes électorales de sa commune ou de son consulat. Les personnes qui souhaitent soutenir le texte peuvent le faire par internet sur le site referendum.interieur.gouv.fr ou sur un formulaire papier à déposer auprès d’un agent de la commune ou du consulat.

Ce texte qui est soumis aux signatures vise à "affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris."

Il s'agit d'une contre-attaque à la cession, votée par le Parlement début avril, d’une partie du groupe ADP. Celui-ci réunit Charles-de-Gaulle, Orly, Le Bourget, une dizaine d’aérodromes, des centres commerciaux, une filiale dans la téléphonie (Hub One) et des parts dans le capital de nombreux aéroports internationaux.