SNCB, vers la mise en place d’un service minimum

Rejeté par les syndicats de cheminots belges qui y voient une atteinte au droit de grève, le service minimum qu’étudie la SNCB pourrait devenir réalité. Selon nos confrères du Vif, « Les dirigeants de la SNCB estiment qu’en cas de grève, ils pourront proposer au minimum 214.830 places assises (soit 14,4% de l’offre d’une semaine de […]

Rejeté par les syndicats de cheminots belges qui y voient une atteinte au droit de grève, le service minimum qu’étudie la SNCB pourrait devenir réalité. Selon nos confrères du Vif, "Les dirigeants de la SNCB estiment qu'en cas de grève, ils pourront proposer au minimum 214.830 places assises (soit 14,4% de l'offre d'une semaine de travail normale) et un maximum de 580.063 places (soit 38,9%). Un scénario intermédiaire table sur 505.625 places (33,9%)". Des pistes de travail qui pourraient conduire à de nouveaux mouvements sociaux dans l’entreprise ferroviaire.