SNCF : 200 millions d’euros pour améliorer le réseau en Normandie

L'amélioration de la ponctualité des trains passe entre autres par la rénovation des infrastructures. SNCF Réseau compte ainsi investir, avec le soutien de ses partenaires comme la Région Normandie et l’État, 200 millions d'euros en 2019 pour la modernisation du réseau normand.

En décembre dernier, la SNCF et la Région Normandie ont lancé la "Garantie Voyageurs TER Normandie" pour augmenter la satisfaction des abonnés annuels Tempo Normandie. C'est maintenant au tour de SNCF Réseau de plancher directement sur l'amélioration des services.

L'entreprise prévoit d'investir près de 200M€ en 2019 pour des opérations de modernisation du réseau normand, aussi bien sur les grands axes que sur les petites lignes. Elle explique dans un communiqué "Dans la continuité des années précédentes, le rythme des travaux sera soutenu – et va même s’intensifier afin d’être prêt pour 2020, date de réouverture de la ligne Serqueux-Gisors et de mise en service des nouveaux trains OMNEO commandés par la Région Normandie".

Cette enveloppe qui financera 34 chantiers, préparera entre autres l'arrivée des trains OMNEO. En effet, les 40 nouvelles rames, commandées par la Région, qui circuleront sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg/Trouville -Deauville et Paris Rouen-Le Havre à partir de 2020, nécessitent des aménagements du réseau. Des travaux doivent ainsi être réalisés sur certaines infrastructures en Normandie, en Île-de-France et dans les Hauts-de-France. Il faut par exemple adapter les quais de quelques gares (Rouen, Bréauté-Beuzeville, Evreux, Serquigny, Caen, Lison, Cherbourg) ou encore effectuer des réglages de la caténaire.

De plus, SNCF Réseau, va poursuivre les travaux de mise en accessibilité des gares qui doit être finalisés d'ici 2024. 25 des 38 installations intégrées dans ce projet sont d'ores et déjà accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite.

La nouvelle ligne Paris – Normandie
La nouvelle ligne Paris – Normandie (LNPN) permettrait de remédier aux problèmes récurrents de saturation et de régularité sur le réseau ferré entre Paris-Saint-Lazare et la Normandie. Ce projet à l'étude depuis 4 ans, devrait entrer en 2019 dans une phase plus concrète : c'est-à-dire définir son tracé. Ce dernier sera présenté à l’enquête d’utilité publique à partir de 2020. "Les études de coût, les prévisions de trafic et l’évaluation socio-économique du projet seront réalisés dans le même temps. Les mesures de réduction et de compensation des impacts de la LNPN seront également abordées dans ce calendrier", ajoute SNCF Réseau.