GBTA, AFTM, CNA : Où sont les troupes d’asso ?

les associations professionnelles face au coronavirus

C'est la guerre. Les entreprises du business travel souffrent, sont en déroute. Face à la virulence de l'ennemi, bien sûr, mais aussi faute d'un état-major à la hauteur, qui se caractérise avant tout par son mutisme. Plus que les balles qui sifflent et les bombes qui explosent, c'est ce silence qui est assourdissant.

Est-il vraiment nécessaire de résumer la situation ? Au fil de nos colonnes et de celles de nos confrères, les informations que nous mettons en avant depuis des semaines disent, en ces temps de coronavirus galopant, le marasme de notre économie en général, du secteur du voyage en particulier. Puisque, selon le Président de la République, « nous sommes en guerre », alors filons la métaphore…

Comme disait Churchill, une guerre, c’est « du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». Alors, dans ces circonstances terribles, où « faim, soif, marche forcée, bataille et mort », dixit Garibaldi cette fois-ci, se déploient impitoyablement, la seule chose qui puisse être épargnée, la seule chose qui puisse nous sauver, c’est l’éthique.

"Les acheteurs ne sont pas les payeurs"

C’est ce qu’on a envie de rappeler aux services Achat des grandes compagnies. L’écosystème du voyage d’affaires est fait, notamment, de grands comptes clients et de TPE/PME fournisseurs. Celles-ci sont aux abois et ceux-là, dans un nombre trop élevé de cas, exigent le remboursement des événements annulés, rechignent à réduire le délai légal de règlement, quand ils ne réclament pas des pénalités... Une attitude en totale contradiction avec la « solidarité économique » qui devrait être la règle en pareilles circonstances. Une violation du devoir de protection des grandes entreprises à l’égard de leurs fournisseurs. Un irrespect du code de bonne conduite. Une indignité.

Les représentants des tour-opérateurs, des agences de voyages (SETO, les Entreprises du voyage) l’ont bien compris et montent au front, interpellent le gouvernement sur ce manquement aux bonnes pratiques. C’est bien simple, depuis quelques semaines, ces associations inondent notre boîte mail de journalistes sous le flot de leurs communications, prises de parole, actions de lobbying… Certaines initiatives individuelles – telle que la lettre ouverte de Nicolas Brumelot, président fondateur de Misterfly, à l’adresse de l’IATA (Association internationale du transport aérien) – vont dans le même sens, celui du combat.

Associations de non-faiteurs

Du côté du SETO et des Entreprises du Voyage, l’heure est donc à la mobilisation. Triomphe du Pont d’Arcole ou retraite de Russie, on n’en connaît pas encore l’issue mais une chose est sûre, une Grande armée se constitue et entame une marche forcée. Du côté des associations professionnelles du business travel – AFTM (Association française de travel management) et GBTA (Global business travel association) ? Ou encore du sémillant CNA (Conseil national des achats) ? C’est plutôt Waterloo, morne plaine.

Soyons justes : vendredi dernier, Michel Dieleman, président de l’Association française de travel management, a posté une vidéo sur son compte LinkedIn… Et alors, là, on allait voir ce qu’on allait voir, le chef de guerre, ton martial, sabre au clair, torse cinglé de cartouchières, roulements de tambour et tout le toutim… Du moins, c’est ce qu’on croyait. Au moins le président de l’AFTM a-t-il pris la parole, ce que Stéphane Vallageas, responsable de GBTA-France, n’a pas jugé utile, mais, franchement, le tragi-comique prévalait.

Annulation de la soirée AFTM, le repas des guerriers

Ça ne se fait pas de tirer sur les ambulances, surtout en temps de guerre, mais le document est une trop belle illustration de ce qu’on entend dénoncer pour s’en passer. Extraits : « Nous (l’AFTM, ndr) avons été obligés de prendre des décisions compliquées et difficiles. Premièrement, l’annulation de nos événements – conférences, journées mensuelles – jusqu’à nouvel ordre » (les fournisseurs aux abois : C’est une blague ?) « Il en est de même pour les newsletters qui sont suspendues » (Ah non, pas ça, pas les newsletters !). La suite est à l’avenant : annulation du dîner des partenaires (OMG !), de l’assemblée générale (mais « rassurez-vous » (sic) la continuité opérationnelle et la gestion responsable de l’asso se poursuivra), et même de la soirée AFTM !

Donc, en fait, l’AFTM parle DE l’AFTM. Une interprétation erronée des « Français parlent AUX Français », sans doute. On se dit qu’on entre enfin dans le sujet, quand, en fin de vidéo, est annoncée une initiative visant au « soutien aux acteurs du travel management ». Comment ? Un fond de solidarité ? un lobbyisme actif auprès des autorités ? Auprès des mauvais payeurs ? Non, bien mieux : « un forum de discussion ».

Un forum ? Pour un un faux rhume ?

Un forum ? Ça nous rappelait quelque chose...  Ah mais oui, bien sûr, la veille, le CNA publiait sur son site un texte intitulé "Continuons d'unir nos forces" - tout un programme - qui annonçait, dans une situation face à laquelle s'impose la "nécessité d’une intelligence collective", la création de... devinez quoi ? C'est ça : un forum de discussion. Mais un forum genre euh soutien psychologique ? Thérapie de groupe ? Alcooliques anonymes ? Oui, c’est ce qu’on peut imaginer…

C’est de Gaulle qui, le 18 juin 1940, sur le trajet qui le mène de son appart de Seamore Place au siège de la BBC, glisse sur une peau de banane. Ou qui arrive bien jusqu’au micro mais qui, dans un accès de délire, en lieu et place de son Appel, fait une bibise à Yvonne, ou décide de faire la promotion de Maurice Chevalier, ou donne les résultats du tiercé… Bref, qui manque son rendez-vous avec l’Histoire.

Vous vouliez vos associations sur le théâtre des opérations ? Elles n’offrent qu’un théâtre d’ombres. Vous les vouliez actrices de premier plan ? Elles sont des figurantes fantomatiques. Vous espériez leur parole forte ? C’est une pantomime.

La guerre s’annonce longue. C’est presque une bonne nouvelle pour les asso que sont l’AFTM, la GBTA et le CNA : elles ont un peu de temps pour se reprendre.