Shanghai menacée à son tour par l’épidémie de coronavirus

Les populations sont confinées chez elles dans plusieurs villes autour de Shanghai. Les mesures de précaution et son isolement suffiront-ils à préserver la mégalopole ?

- Publicité -

L’inquiétude grandit de jour en jour à Shanghai. Si le nombre de cas de coronavirus se stabilise en Chine selon l’OMS, la menace reste toujours bien présente pour les 27 millions d’habitants de cette mégalopole, cœur commercial et financier de la Chine, la vitrine de la modernité et du dynamisme de l’Empire du Milieu. Le virus est à ses portes. Et sa mise en quarantaine aurait une résonance énorme dans le monde.

Aujourd’hui, ses rues se sont vidées. Seules les voitures immatriculées à Shanghai sont autorisées à circuler en ville. De nombreuses entreprises ont cessé leurs activités. On ne compte plus les bars et restaurants fermés, certains de leurs propriétaires profitant il y vrai du contexte morose pour prolonger leurs congés du Nouvel An. Et les rayons de nombreux supermarchés sont vides, alors que ceux des magasins de Wuhan sont bien achalandés… Certains Français présents à Shanghai craignent désormais de se retrouver bloqués sur place. Et si de nombreuses dessertes sont encore assurées avec l’aéroport de Shanghai-Pudong (y compris depuis Paris avec China Eastern), les prix des billets d’avion seraient en train de s’envoler…

Le virus a migré de Wuhan et la province de Hubei (centre), jusqu’à la province de Zhejiang voisine de Shanghai. Les populations de certaines des grandes villes proches de Shanghai sont désormais confinées chez elles, devant se conformer à des consignes officielles proches de celles imposées à Wuhan. C’est le cas notamment dans une partie de la ville de Hangzhou (9 millions d’habitants), la capitale de la province, située à 175km de Shanghai. Proche également de la mégalopole, de l’autre côté de la baie d’Hanghou, la ville portuaire de Ningbo (7,6 millions d’habitants) a mis les trois-quart de sa population en confinement. Le plus grand port du monde est totalement à l’arrêt. Plus au sud, à Wenzhou (3 millions d’habitants) c’est l’ensemble de la population qui se voit confinée chez elle, ainsi qu’à Taizhou (6 millions d habitants).

On le voit, la Chine prend des mesures sanitaires drastiques pour éviter la propagation de l’épidémie. Après un retard à l’allumage, elle a donné le change en matière de transparence. Mais celle-ci, au regard des enjeux économiques majeurs, pourrait connaitre quelques couacs avec Shanghai…