ADP : des voyants au vert en 2022 sans perdre de vue les défis d’ici 2025

145

Le groupe des Aéroports de Paris (ADP) dévoile ses résultats annuels pour l’année 2022 et renoue avec la croissance. Si tous les voyants sont au vert, de nombreux défis attendent le groupe aéroportuaire d’ici 2025, notamment en matière d’amélioration des services et de décarbonation. 

Avec un chiffre d’affaires de 4,7 milliards d’euros en 2022 et un bénéfice net de 516 millions d’euros, ADP affiche un résultat « parmi les meilleurs » de l’histoire du groupe. Aidé par une forte reprise du trafic aérien, notamment à l’international, ADP retrouve progressivement ses niveaux d’avant-crise sanitaire. « 2022 est une année de forte croissance des résultats du Groupe ADP. Nous avons accueilli plus de 280 millions de passagers dans l’ensemble de notre réseau d’aéroports. A Paris, nous avons accueilli près de 87 millions de passagers, soit plus du double qu’en 2021« , a commenté Augustin de Romanet, le Président Directeur Général d’ADP à travers un communiqué. A Paris, le chiffre d’affaires est également porté par une stratégie reposant sur les activités de commerces et services via la franchise Extime. Le CA par passager s’élève à 27,4 euros, soit une hausse de 4 euros par rapport à 2019 et de 2,1 euros par rapport à 2021. 

Décarbonation et services en aéroport

En 2023, Paris Aéroports anticipe un retour du trafic compris entre 87% et 93% du niveau de 2019 et entre 95% et 105% pour le groupe ADP. Les équipes vont également continuer de travailler sur la feuille de route « 2025 PIONEERS », qui comprend, entre autre, l’amélioration des services et les objectifs en matière de décarbonation. Contacté par la rédaction, le groupe nous confirme qu’une remontée de la rentabilité est attendue dès l’année prochaine. Porté par plusieurs grands événements, dont la Coupe du Monde de Rugby et les Jeux Olympiques de Paris 2024, le niveau du trafic devrait rapidement dépasser celui de 2019 qui reste l’année de référence. 

> A lire aussi : Pourquoi les gares et aérogares ressemblent de plus en plus à des malls

Une amélioration du parcours voyageur attendue 

Si ADP ne souhaite pas communiquer sur le ratio de passagers Loisirs/Affaires, un porte-parole déclare que les principaux chantiers d’ici 2025 porteront sur l’amélioration de la qualité de services et la décarbonation, « tout en accompagnant les compagnies aériennes et l’industrie aéroportuaire à aller dans ce sens ». Concernant la fluidité du parcours voyageur, ADP semble « récolter les fruits d’un travail commencé il y a plusieurs années », notamment sur les temps d’attente aux frontières avec le déploiement de sas parafe et plus de personnel disponible. A quelques mois désormais de l’échéance des grands événements, le groupe assure qu’il a conscience d’être attendu au tournant et que tout sera fait pour que cela se passe au mieux, tout en gérant le flux de voyageurs habituel. En espérant que l’été 2022 ne soit plus qu’un mauvais souvenir. 

> A lire aussi : Parcours aéroport : le BAR, la DGAC et ADP sur la même position d’urgence