L’Angleterre assouplit ses conditions d’entrée le 4 octobre

Les Français vaccinés pourront, d’ici quinze jours, se rentre Outre-Manche sans avoir à réaliser au préalable un test PCR. Et les autorités britanniques envisagent pour fin octobre de rendre plus facile et moins coûteux le test du 2ème jour sur place.

Le secrétaire d’État britannique aux transports, Grant Shapps, a annoncé vendredi sur Twitter l’abandon « des feux de signalisation« . Ce système classe les pays dans les catégories rouge, orange ou verte.  S’y substitue une liste unique de lecture avec des « mesures simplifiées pour le reste du monde« . Pour les visiteurs vaccinés en provenance d’un pays ne faisant pas partie de sa liste rouge – et donc de France, notre pays étant actuellement sur sa liste orange – il ne sera plus nécessaire de présenter un test PCR négatif effectué moins de 3 jours avant leur départ direct pour l’Angleterre, et ce à compter du 4 octobre prochain.

Le test réalisé le deuxième jour après son arrivée restera de mise, a ajouté Grant Shapps, mais avec quelques changements à partir de la fin du mois d’octobre, le PCR étant remplacé par un test antigénique plus facile et moins couteux à réaliser. Ces modifications ne concernent bien sûr pas les voyageurs non vaccinés, qui devront continuer à subir un test avant le départ, deux tests après l’arrivée et rester en quarantaine pendant dix jours.

A noter que ces changements ne s’appliquent qu’à l’Angleterre. L’Irlande du Nord, l’Écosse et le Pays de Galles choisissent eux-mêmes les conditions d’entrée sur leur territoire. L’Écosse a déjà indiqué qu’elle rationaliserait elle aussi le système de feux de circulation, en fusionnant ses listes orange et verte. Mais elle a ajouté qu’elle prévoyait de maintenir les tests avant le départ.

Rappelons enfin que la carte d’identité ne suffira plus, à compter du 1er octobre, pour se rendre en Angleterre, Irlande du Nord, Écosse, Pays de Galles et îles anglo-normandes. Il sera impératif de présenter un passeport.