MICE : Toulouse change de dimension avec le MEETT

Avec son nouveau parc des expositions et centre de convention, la Ville Rose complète une offre déjà riche, notamment autour de Blagnac et de son pôle aéronautique.

Le MEETT, le nouveau parc des expositions et centre de convention de Toulouse, n’avait pu être réellement inauguré l’an dernier, pour cause de pandémie. L’Essentiel Festival vient d’y remédier la semaine dernière (lire notre article Relance du MICE : «la preuve par l’exemple» à Toulouse). A l’occasion de la table-ronde professionnelle Allons à l’essentiel organisée en amont de cet événement musical grand public, Jean-Claude Dardelet a d’abord rappelé l’importance du tourisme d’affaires pour la métropole toulousaine : «70% des visiteurs sont des voyageurs d’affaires» a souligné le directeur général de l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole, structure rassemblant l’Office du tourisme, le Convention bureau, Invest In et le Bureau des Tournages. Et d’insister sur le poids des filières d’excellence du territoire, l’aéronautique et le spatial, mais aussi le numérique, la santé, les biotechs, l’agrotech…

Toulouse, en effet, n’est pas seulement la capitale mondiale de l’aéronautique et européenne du spatial. Elle est aussi le berceau européen des technologies de transport du futur (Hyperloop TT, navettes), flanqué de pôles scientifiques (Aerospace Valley, Cancer Bio Santé, Agri-Sud Ouest Innovation, Automotech, Digital Place, Robotics and drones…).

Autant dire que la pandémie a fait très mal à l’économie locale. Et la reprise des grands événements va se faire un peu attendre. «A la rentrée, la relance est très forte sur les petits événements grand public et les petits séminaires», confirme l’un des porte-paroles du groupement informel de professionnels Events 31, Jean-François Renac, directeur général de Miharu, gestionnaire de six lieux événementiels dans le sud-ouest dont quatre à Toulouse.

Toulouse désormais une concurrente des capitales européennes

Le MEETT va renforcer le segment MICE de la quatrième ville française de congrès (classement ICCA de 2018), et notamment l’accueil des grands évènements scientifiques. «Il nous ouvre un nouveau marché à Toulouse, celui des grands événements, à partir de 1 000 participants. La métropole n’était pas doté auparavant d’une structure permettant d’accueillir des grands congrès et conventions. Nous sommes désormais entré sur un marché davantage national, voire européen. Et nos concurrentes sont maintenant les grandes capitales européennes» explique Patrice Vassal, directeur général de Toulouse Événements, filiale de GL Events, gestionnaire du MEETT mais aussi du Centre de Congrès Pierre Baudis et des Espaces Vanel. «Avec le MEETT, nous jouons désormais dans la cour des grands !» résume Jean-Claude Dardelet.

Le MEETT – qui remplace le parc des expositions situé sur l’île du Ramier et en partie démoli – est une structure impressionnante conçue par le cabinet OMA (Rem Koolhas), avec ses sept halls (40 000 m2 modulables), son espace d’exposition à l’extérieur (25 000 m2), son centre de convention (15 000 m2) doté d’une capacité de 3 400 personnes en configuration plénière. Un arrêt du tram en face du MEETT permet en outre de rejoindre l’aéroport de Toulouse Blagnac en 15 minutes et le centre-ville en 40 minutes. Et un Hilton Garden Inn doit voir le jour sur le site.

Les hôtels sont déjà nombreux aux alentours du MEET, de l’aéroport de Blagnac et des bâtiments Airbus et ATR, tels le Residence Inn by Marriott, le Radisson Blu, le NH, le Holiday Inn ou encore le Hampton by Hilton.

Aeroscopia

Le MICE toulousain, faut-il le rappeler, tourne en partie autour de l’aéronautique et du spatial. En face du MEETT se trouve le musée Aeroscopia, géré par Manatour, en charge également des visites des usines d’assemblages Airbus, entre autres activités. On y admire une belle collection d’avions, deux Concorde, un A380, un A300B, une Caravelle, un Super Guppy… Sous la mezzanine, au cœur du musée, l’espace Evenement’Ciel de 506m2 est privatisable pour les soirées et événements professionnels (400 personnes en configuration cocktail, 290 en diner assis). On peut aussi profiter de trois salles de séminaires, d’un petit amphithéâtre et d’un espace extérieur pour des cocktails (jusqu’à 1500 personnes). A un jet de pierre du musée se trouve la Ferme Pinot, un excellent restaurant doté de salles de réunion et d’un petit amphithéâtre.

AviaSim

Côté activités, on citera Aviasim, le leader de la simulation de vol en France, dont l’un des treize centres est situé près du musée Aeroscopia. Management, gestion de stress, prise de décision, cohésion d’équipes… des instructeurs qualifiés permettent d’appréhender différentes situations dans ses simulateurs (A 320, avions de chasse, avion de tourisme). Surprise aussi dans les locaux de Grand Set MasterFilm Studio, à Colomiers, avec ses décors d’intérieur d’avions commerciaux en taille réelle, modulables et personnalisables. Cette société de production audiovisuelle, spécialisée dans la communication corporate, dispose d’un plateau et depuis peu d’une offre permettant une digitalisation de tous types d’événements.

Pour un événement intimiste, on mettra le cap sur le Domaine de Montjoine, une belle demeure du XVIIIème siècle dotée de 30 chambres et de plus de 700m2 dédiés à l’événementiel, avec ses six salles de 22 à 232m2. Et pour finir sur une touche plus bucolique, on citera les balades au fil de l’eau avec Granhota – Les Caboteurs, spécialisée depuis sa création dans la conception et l’animation d’activités à destination des groupes d’entreprise, ayant récemment étoffé son offre autour de la location de bateaux électriques sans permis.