Norwegian veut vendre une partie de ses avions et transformer sa dette en actions pour assurer sa survie

Confrontée à une situation financière précaire en raison de la pandémie de Covid-19, la compagnie aérienne basée à Oslo étudie la possibilité de convertir sa dette en actions et de se séparer d’une partie de ses 140 avions, alors qu’elle n’en utilise actuellement que 6.

Dans le cadre de ce plan, la compagnie aérienne basée à Oslo, qui a récemment demandé la protection de la loi sur les faillites à un tribunal irlandais, a l’intention de collecter jusqu’à 374 millions d’euros sur la vente de nouvelles actions, a indiqué la compagnie dans un communiqué. Le transporteur a également l’intention de ne payer les bailleurs que pour l’utilisation de l’avion lorsqu’il est effectivement en service, sur une base horaire, jusqu’en 2022.

En réduisant sa flotte et en allégeant le poids de sa dette, la Norvège pense qu’elle peut se rendre attrayante pour de nouveaux actionnaires et obtenir éventuellement un soutien financier du gouvernement norvégien, qui a jusqu’à présent refusé les demandes d’aide supplémentaire.

Seuls 6 des 140 avions de la compagnie sont actuellement utilisés, tandis que les 134 autres sont au sol en raison de la pandémie, y compris sa flotte entière de Boeing 787 Dreamliners utilisée pour son programme de vols transatlantiques actuellement suspendu. La compagnie n’a pas précisé combien d’avions elle avait l’intention de vendre.

Avant la pandémie, Norwegian a contribué à transformer les voyages transatlantiques, en étendant le modèle commercial des compagnies aériennes européennes à bas prix à des destinations plus lointaines, mais a également enregistré des pertes chaque année de 2017 à 2019.