USA – Les compagnies aériennes délaissent les voyageurs d’affaires pour les touristes

Les compagnies aériennes américaines sont en train d’opérer un changement stratégique majeur en cessant de s’intéresser aux voyageurs d’affaires fréquents et en ajustant plutôt leurs réseaux de lignes pour se concentrer davantage sur les voyageurs en quête de loisirs.

Un changement majeur de stratégie qui intervient alors que le trafic d’affaires a baissé de 95% chez American Airlines qui réalisait une part importante de ses bénéfices grâce aux voyageurs d’affaires.

D’après une enquête publiée par le site américain TravelWeekly, de nombreux transporteurs ont décidé de revoir leurs destinations en privilégiant les routes vers des lieux de villégiature, délaissant les lignes traditionnellement empruntées par les voyageurs d’affaires qui ont, on le sait, déserté les aéroports.

La compagnie JetBlue annonce le lancement de 24 nouvelles lignes pour novembre et décembre. Elles desserviront toutes des destinations loisirs. 

« Nous adoptons une nouvelle stratégie pour pivoter vers des itinéraires de loisirs non desservis et mal desservis, car les voyages d’affaires seront lents à rebondir« , explique l’un des responsables de JetBlue, cité par TravelWeekly.

United, de son côté, met l’accent sur la Floride pour l’automne et l’hiver en ouvrant 17 nouvelles routes.

Pour le mois de septembre, les six compagnies basées sur le continent américain – American, Delta, United, Southwest, JetBlue et Alaska – ne devraient assurer que 49 % des vols qu’elles avaient effectués en septembre dernier, selon le fournisseur de données de vol OAG. Mais United et JetBlue ne sont pas les seules à avoir orienté leur part stratégie en direction des vols de loisirs.

Même stratégie pour American. Son directeur des recettes explique que « le réseau américain s’est historiquement construit autour des voyageurs d’affaires à haut rendement. Mais pour l’avenir, il est essentiel de reconnaître que le client est en train de changer.« 

La nécessité de réorienter les réseaux de lignes vers les vols de loisirs n’est bien sûr pas spécifique aux transporteurs américains. « Les compagnies aériennes européennes ont fait face à une demande pendant les mois d’été, notamment en transportant les Européens du Nord vers les lieux de vacances traditionnels en Méditerranée« , a déclaré Rob Walker, analyste de l’aviation basé à Londres pour la société de conseil ICF, cité par TravelWeekly. Mais la fin de l’été, associée aux pics de Covid-19 sur des marchés clés comme l’Espagne, entraîne une nouvelle baisse de la capacité des sièges européens. »

Mais le changement de stratégie qui s’opère actuellement aux Etats-Unis sera certainement plus difficile à mettre en œuvre sur le vieux continent. Les complications liées au franchissement des frontières font que les grands transporteurs européens traditionnels ont du mal à être agiles. Cela est d’autant plus vrai que ces compagnies ont tendance à avoir une part de flotte plus importante de gros-porteurs que les transporteurs américains. Redéployer les gros-porteurs de manière rentable est plus difficile que de passer à des avions à fuselage étroit.